J.K Rowling, l'auteure de Harry Potter, est en guerre ouverte avec ses fans pro-Donald Trump

ETATS-UNIS L’auteure fait preuve d’un sacré répondant…

20 Minutes avec agences

— 

J.K Rowling à l'avant-première des Animaux fantastiques à Londres
J.K Rowling à l'avant-première des Animaux fantastiques à Londres — Lia Toby/WENN.com

J.K Rowling a beau être Britannique, elle suit de près l’actualité américaine et comme beaucoup d’autres, elle n’a pas manqué de dénoncer les politiques et décrets mis en place par le nouveau locataire de la Maison Blanche.

C’était sans compter sur certains de ses fans. Parmi les millions de lecteurs qui ont suivi la saga Harry Potter à travers le monde, certains soutiennent le nouveau président et ils n’ont pas manqué de le faire savoir à l’auteure.

>> A lire aussi : J.K. Rowling travaillerait sur deux nouveaux romans

J.K Rowling a ainsi posté des captures d’écrans montrant le genre de messages qu’elle recevait, dont celui d’une jeune femme qui lui disait : « Je viens juste de brûler tous mes livres Harry Potter après avoir été une fan pendant 17 ans. Harry Potter à l’école des sorciers est le premier livre que j’ai lu. Je suis fâchée que ça se passe comme ça… Tu m’embarrasses, tu me dégoutes et je ne lirai plus jamais ton travail #MerciPourCes17années ».

Pas démontée, J. K Rowling l’a renvoyé dans ses filets, en évoquant indirectement ses livres et le personnage de Voldemort. « Je suppose que c’est vrai ce qu’on dit : on peut encourager une fille à lire des livres sur la montée et la chute d’un autocrate, mais on ne peut pas la forcer à réfléchir », a-t-elle répondu.

L’humour britannique fonctionne

C’est loin d’être le seul échange houleux qu’a eu J.K Rowling avec ses « anciens » fans pro-Donald Trump. L’un d’entre eux a lui aussi prévenu J.K Rowling qu’il brûlerait ses livres et ses DVDs. L’auteure a répété le procédé en faisant une capture d’écran et en encourageant son ex-fan à mettre en pratique ses promesses.

« Et bien les fumées dégagées par les DVDs seront peut-être toxiques et j’ai toujours ton argent, donc je t’en prie tu peux même emprunter mon briquet », a rétorqué J.K Rowling.

A un autre encore qui lui disait qu’en tant que Britannique, elle n’avait qu’à se mêler de affaires américaines, elle a répliqué : « Je crois qu’il craque pour moi. »

Ces échanges ont en tout cas beaucoup amusé les fans de J.K Rowling qui partagent son point de vue sur la politique. Ils ont été nombreux à lui apporter son soutien. « J’aimerais remercier tous ceux qui m’envoient des messages de soutien. Ils surpassent largement les mauvais. Je m’en vais déclencher d’autres petits feux de bois… », a-t-elle écrit.