VIDEO. Arnold Schwarzenegger se désolidarise (un peu) de Donald Trump

ETATS-UNIS Il critique la loi visant l’entrée des immigrés sur le territoire américain…

20 Minutes avec agences

— 

Arnold Schwarzenegger à Universal City en décembre dernier
Arnold Schwarzenegger à Universal City en décembre dernier — FayesVision/WENN.com

Le décret anti-immigration signé par Donald Trump fait des remous jusque dans son propre camp. Arnold Schwarzenegger, républicain convaincu, ancien gouverneur de Californie et qui remplace le président des Etats-Unis à la présentation de The New Celebrity Apprentice, a critiqué cette nouvelle loi qui a créé bien du chaos depuis vendredi. « Je pense que le vrai problème est que ça a été mal fait », a confié l’acteur à Extra.

Il tempère néanmoins ses propos en disant comprendre la démarche du président des Etats-Unis. « Je comprends ce qu’il essaye de faire, et sa peur que des gens d’ailleurs viennent ici pour faire du mal au pays et tout ce truc », a-t-il ajouté. Cependant, il insiste : la méthode appliquée n’est pas la bonne. « Si (les politiques) avaient demandé au Département de la justice et de la sécurité intérieure de gérer ça, et s’ils avaient permis aux juristes d’étudier vraiment, et de se concentrer là-dessus et d’y consacrer le temps qu’il faut, de la bonne manière (ça n’aurait pas fait polémique) », a-t-il confié.

Une position délicate

Pour rappel, Arnold Schwarzenegger est aussi un immigré sur le sol américain, étant né en Autriche. Il ne l’a pas oublié. « Exclure des gens qui ont une Green Card (le sésame pour pouvoir travailler et rester légalement aux Etats-Unis), alors que ça veut dire que les États-Unis vous ont donné la permission de travailler ici en permanence et que vous êtes bien partis pour avoir la nationalité… J’ai été dans ce cas, ajoute l’ancien gouverneur de Californie. C’est dingue, et ça nous fait passer pour des idiots quand la Maison-Blanche est mal préparée et qu’elle sort des décrets de ce genre… On arrive, on a une nouvelle équipe et on fait des erreurs ; j’espère que ça servira de signal d’alarme à eux tous. »

Si Arnold Schwarzenegger a donné son avis, cela ne veut pas pour autant dire qu’il est de retour en politique. « Je ne suis pas né pour être un politique, je suis né pour avoir du succès et redonner à mon prochain, explique-t-il. Ça ne m’intéresse plus maintenant que je l’ai fait… J’ai fait mon truc. Mon prochain boulot, ce serait de me présenter à la présidentielle, mais ce n’est pas possible car je ne suis pas né aux États-Unis. »

>> A lire aussi : «The Apprentice»: Donald Trump chambre Arnold Schwarzenegger, Schwarzy riposte

De fait, il se concentre sur The New Celebrity Apprentice, émission de télé-réalité présentée par Donald Trump avant qu’il soit élu Président des Etats-Unis.

#activism #womensmarch #protest #pickapicket #muslimban #notmypresident #dumptrump #alllivesmatter #letthemgo

A photo posted by Pick A Picket (@pickapicket) on