VIDEO. Shia LaBeouf a été arrêté devant son exposition anti-Trump

NEW YORK Il venait de remettre à sa place un sympathisant Nazi…

20 Minutes avec agences

— 

Shia LaBeouf à l'avant-première de Man Down
Shia LaBeouf à l'avant-première de Man Down — Apega/WENN.com

La police a passé les menottes à Shia LaBeouf hier à New York, comme l’annonce TMZ. C’est devant le happening artistique qu’il a monté avec ses amis Nastja Säde Rönkko et Luke Turner, face au Museum of Moving Image, qu’il a été arrêté et emmené au poste. Une arrestation confirmée par le compte Twitter de l’événement artistique lui-même, He Will Not Divide Us (Il ne nous divisera pas, en français).

La raison de cette arrestation, comme le montre la vidéo du post sur Twitter, est une altercation entre Shia LaBeouf et un passant. Le passant en question a hélé l’acteur en lui demandant « quoi de neuf ». Bon enfant, Shia LaBeouf est venu à ses côtés. C’est alors que l’homme déclare : « Les Nazis n’ont rien fait de mal ». Un propos que Shia LaBeouf a condamné en le repoussant vivement et s’en allant. L’homme demande alors « pourquoi » est-ce qu’il l’a « attaqué ».

>> A lire aussi : L’acteur Shia LaBeouf lance un live-stream artistique anti-Trump qui devrait durer 4 ans

Comme le révèle par la suite TMZ, c’est à ce moment que la police est intervenue et lui a passé les menottes. L’homme qui a défendu le régime Nazi, quant à lui, n’a pas été inquiété.

Aucune charge retenue

Une autre vidéo de l’arrestation de Shia LaBeouf a été diffusée. On y voit l’acteur, très calme, se faisant passer les menottes aux poignets, pendant que d’autres passants continuent de dire, face caméra, « Il ne nous divisera pas ». On peut alors entendre l’un d’eux expliquer les raisons de l’arrestation de Shia LaBeouf. « Shia a pris pour nous. Il y avait tous ces Nazis ici et il est venu pour essayer de nous protéger », raconte-t-il.

D’après TMZ, Shia LaBeouf a été relâché sans qu’aucune charge ne soit retenue contre lui.

Ce n’est pas la première altercation à laquelle Shia LaBeouf se retrouve mêlé depuis qu’il a installé sa caméra devant le Museum of Moving Image de New York. Vendredi dernier, il a eu à faire face aux propos d’un homme qui défendait la suprématie de la « race blanche ». « Nous devons nous assurer de l’existence des blancs en tant que race », a-t-il dit. Cette phrase est proche d’un slogan néo-nazi, connu sous le nom de Fourteen Words.

Shia LaBeouf a réagi en lui criant au visage « Il ne nous divisera pas » et en l’éloignant de son installation.