Carrière, rencontres… Lily-Rose Depp assure être très bien conseillée

FILLE DE Sa mère, Vanessa Paradis, veille au grain…

20 Minutes avec agences
Lily-Rose Depp lors du défilé Chanel Printemps/Eté 17
Lily-Rose Depp lors du défilé Chanel Printemps/Eté 17 — WENN

Lily-Rose Depp n’est pas seule pour se frayer un chemin dans le monde du showbiz. Elle peut compter sur sa mère, Vanessa Paradis, qui a elle-même connu la gloire à un très jeune âge. Bien consciente des dangers de la célébrité, elle ne laisse pas sa fille livrée à elle-même. « Elle est fière de moi et me soutient beaucoup, explique Lily-Rose Depp à InStyle. Je commence tout juste, donc j’ai encore beaucoup de choses à apprendre. »

Loin de lui mettre la pression, Vanessa Paradis est à l’écoute. « Elle me donne les conseils que n’importe quel autre parent donnerait – de tout simplement faire de son mieux », ajoute Lily-Rose Depp.

En plein apprentissage

De fait, la jeune fille travaille avec des personnes de confiance, à commencer par Karl Lagerfeld qui avait déjà fait de Vanessa Paradis sa muse.

De lui, elle dit d’ailleurs que si beaucoup de gens pensent qu’il est « intimidant », c’est en fait « la personne la plus gentille au monde ». « J’étais assez nerveuse au début et plutôt intimidée même si je le connais depuis que j’ai 8 ans. Mais une fois que vous arrivez sur le plateau et que vous travaillez avec lui, vous réalisez qu’il n’est ni effrayant ni intimidant. Il est tellement créatif et intelligent. Travailler avec lui est une véritable collaboration. Il veut travailler avec vous, il veut voir ce que vous pouvez apporter sur la table et vous voulez voir ce que lui peut mettre sur la table, donc c’est plus un partenariat », confie-t-elle.

A seulement 17 ans, Lily-Rose Depp a déjà à son actif plusieurs campagnes publicitaires, ainsi que quatre films (Tusk, Yoga Hosers, La danseuse, Planetarium) à son actif.

Elle est également nommée aux César, dans la catégorie du Meilleur espoir féminin, pour son rôle dans La danseuse, tout comme aux Prix Lumières.

Pour la jeune fille, rien ne vaut un apprentissage sur le terrain. « On peut vous dire toutes les choses que vous voulez savoir, je pense que, au final, là où vous apprenez le plus, c’est quand vous le faites, confie-t-elle. J’apprends des réalisateurs, de mes collègues, de l’équipe de tournage – tout le monde sur un plateau a sa propre façon de travailler et apporte quelque chose, et c’est grâce à cet environnement que vous apprenez le plus. »