Tom Hardy aurait perdu 2,3 millions d’euros avec sa nouvelle série

TELEVISION Il pourrait toutefois se rattraper rapidement… 

20 Minutes avec agences

— 

L'acteur Tom Hardy
L'acteur Tom Hardy — WENN

Tom Hardy y réfléchira certainement à deux fois avant d’injecter à nouveau de l’argent dans un projet. En effet, comme le rapporte le site du Sun, la série qu’il a produite avec son père et Steven Knight via sa société Taboo Productions Ltd, Taboo, lui a fait perdre 2 millions de livres, soit 2,3 millions d’euros.

L’acteur y interprète également le rôle-titre. Malheureusement, sa présence ne semble pas suffire à remplir les caisses de sa société, puisque sur les 10,4 millions de livres investis, il n’aurait tiré que 8,4 millions de bénéfices, soit un manque à gagner de 2 millions de livres (2,3 millions d’euros). « Ces nouveaux chiffres sont un sérieux avertissement pour Tom. Peu importe qui vous êtes ou combien vous gagnez d’argent, 2 millions de livres, ça fait beaucoup d’argent jeté par les fenêtres, a confié une source à la publication. C’est le premier grand projet télé que Tom a géré. Il l’a écrit, produit et a joué dedans, donc il a dû faire face à quelques difficultés. »

Tout n’est pas perdu

Tom Hardy pourrait toutefois, comme l’explique le Sun, compenser ces pertes avec les « ventes de DVD, les téléchargements, le streaming et les droits TV », d’autant plus que la série a été vendue « en Espagne, au Portugal et en Russie ».

Diffusée au Royaume-Uni et aux Etats-Unis, Taboo raconte l’histoire, en 1814, de l’aventurier James Delaney, de retour à Londres après dix ans passés en Afrique, afin de venger son père.

>> A lire aussi : Tom Hardy sera Al Capone

Steven Knight, le co-créateur de la série, a de surcroît annoncé à Deadline être prêt pour deux saisons supplémentaires. « Nous avons des plans si on nous donne le feu vert pour en faire plus, a-t-il confié il y a quelques semaines. Le plan serait d’en faire trois saisons et, comme avec Peaky Blinders, j’ai une destination en tête depuis le début, parce que je pense que ça aide en tant qu’auteur. »