Jared Leto met les fans du Joker en émoi

CINEMA Le Prince du crime pourrait revenir bientôt…

20 Minutes avec agences

— 

Jared Leto lors des Fashion Awards 2016
Jared Leto lors des Fashion Awards 2016 — WENN

Avec quelques posts sur Snapchat, Jared Leto a créé un buzz monumental auprès des fans du Joker. L’acteur a interprété le mythique méchant dans Suicide Squad et semble plus que prêt à retrouver son costume coloré et son rire tonitruant.

Le dessin publié par Jared Leto dans son montage à côté d'une photo de la dent exposée dans son boîtier aux couleurs du Joker provient d’un comic bien connu des fans, puisqu’il s’agit de Batman: The Killing Joke d’Alan Moore.

>> A lire aussi : «Suicide Squad»: Démarrage record au box-office (mais attention à la chute)

Comme le rappelle DigitalSpy à qui Jared Leto s’était confié l’été dernier, Suicide Squad est « sans doute une introduction à cette nouvelle version du Joker ». Jared Leto avait ajouté : « Ce film parle de Suicide Squad et de leurs essais pour mener leur mission à bien, et l’histoire du Joker est vraiment une histoire parallèle qui n’a rien à voir avec leur mission ».

Une idée controversée

Les fans semblent plutôt partant pour un retour du Joker malgré le succès en demi-teinte de Suicide Squad au box-office. Cependant, l’histoire choisie fait débat.

« J’espère que ce n’est pas Killing Joke dans Batman. Donnez son film à Deathstroke », se lamente cet internaute.

Yesterday in our session "50 Tales for 50 Years: A Celebration of Barbara Gordon" we covered Alan Moore's one shot graphic novel "Batman: The Killing Joke". One of the reasons this comic is so memorable is the fact that the Joker shoots Barbara Gordon, unknowing to him Batgirl, ultimately paralyzingly her from the waist down. At the time, even Moore himself believed the acts of Joker shooting and undressing Barbara was extreme for comic books. In recent news, Bolland's original art illustrated photos of a completely naked Barbara, with the exposure of her breasts, giving critics the illusion that Joker sexually assaulted her as well. In years to come, Barbara would be listed in Gail Simone's "Women in Refrigerators" list, one that has important female characters to superheroes either injured or killed as a plot device; Barbara's tragedy was not the main storyline, but a pawn in the grand scheme of Joker's origin and the defining of insanity between him and Batman. Many saw her paralysis negatively when the book was published in March 1988. Even creators such as Alex Ross and Paul Dini wanting to have a story where she is cured by a Lazarus Pit in the later future. However, the vulgarity in these panels made Barbara Gordon the metaphorical phoenix of DC; to assure she would not end up in complete obscurity, creators John Ostrander and Kim Yale gave Barbara a new persona, the genius computer hacker Oracle, who became one of the most important figures for heroes in the DC Universe until The New 52 reboot in late 2011 (Rafael Albuquerque's cancelled variant cover to 2015's Batgirl 41 presented). We will have more tales of Barbara in her role as Oracle as we continue our retrospect. ✌🏼️💛💜📖🎨🎉

A photo posted by Archivist of The Dark Knight (@historyofthebatman) on

Si cet épisode de Batman est si controversé, c’est entre autre parce que le Joker y viole Batgirl – qui devient également paralysée à cause du Joker. La violence que le personnage doit subir a été dénoncée par plusieurs féministes et est citée par la scénariste de comics Gail Simone dans sa liste des Women in Refrigerators, c’est-à-dire les femmes qui ont subi des outrages dans les comics. Les dessins qui en ont été tirés ont également été pointés du doigt par les mouvements de lutte pour les droits des femmes,  comme le rappelait le Guardian.