Lena Dunham raconte l’enfer de l’endométriose

SANTE L’actrice et réalisatrice a été hospitalisée pour la quatrième fois en quelques mois…

20 Minutes avec agences

— 

L'actrice et réalisatrice Lena Dunham
L'actrice et réalisatrice Lena Dunham — WENN

Lena Dunham a révélé en 2015 souffrir d’endométriose, une maladie chronique touchant une femme sur 10, et évoque depuis sans aucun tabou son combat.

Hey Beloved Pals, I just wanted to let you know that, while I am so excited for Girls to return on Feb 21, I won't be out and about doing press for the new season. As many of you know I have endometriosis, a chronic condition that affects approximately 1 in 10 women's reproductive health. I am currently going through a rough patch with the illness and my body (along with my amazing doctors) let me know, in no uncertain terms, that it's time to rest. That's a hard thing to do, but I'm trying, because all I want is to make season 6 of Girls the best one yet. I'm lucky enough to have support and backup from Jenni, Judd and the whole Girls gang. So many women with this disease literally don't have the option of time off and I won't take it for granted. Wishing you all health & happiness, in whatever form suits you. Back soon xxLena

A photo posted by Lena Dunham (@lenadunham) on

Dans son récent podcast Women of the Hour, elle révèle par ailleurs avoir été hospitalisée pour la quatrième fois depuis la fin de l’été.

Elle a pour l’occasion demandé à la productrice de son podcast de l’accompagner, afin de documenter au mieux son passage à l’hôpital. « C’est la quatrième fois au cours des trois derniers mois et demi que j’entre à la Lennox Hill Emergency Room, a-t-elle confié. La troisième fois pour des problèmes aux ovaires. […] Je passe beaucoup de temps aux urgences. »

>> A lire aussi : Guillaume Canet va se faire défoncer... Kylie Jenner se trompe de date de naissance...

Pas de tabou

L’actrice et réalisatrice de Girls, âgée de 30 ans, a par ailleurs expliqué pourquoi elle s’était retrouvée à l’hôpital. « J’avais de plus en plus mal, dit-elle. J’ai commencé des antibiotiques, ça n’a pas marché, et la douleur dans mon dos et mon bassin devenait de plus en plus forte, donc je suis là pour savoir si j’ai un kyste aux ovaires, ou un autre problème aux ovaires, qui cause cette douleur continue et qui me pompe mon énergie. »

Lena Dunham s’est ensuite épanchée sur le quotidien de sa maladie, entre injections de morphine, qui « évacuent la douleur du corps » mais donnent naissance au « manque d’intérêt pour quoi que ce soit », tremblements et crises de larmes. « J’ai l’impression d’avoir fait quelque chose de terrible simplement en voulant aller mieux », ajoute-t-elle ainsi.