Jesse Hughes accusé d'avoir proféré des menaces de mort

MUSIQUE Il a laissé une poupée vaudou chez un de ses anciens amis, qui a obtenu une mesure d’éloignement…

20 Minutes avec agences

— 

Jesse Hughes en concert avec les Eagles of Death Metal à Lisbonne, au Portugal.
Jesse Hughes en concert avec les Eagles of Death Metal à Lisbonne, au Portugal. — Rui M Leal/WENN.com

Les choses ne s’arrangent pas pour Jesse Hughes. Un de ses anciens amis, Andrew Julian Vega, l’accuse d’avoir menacé de le tuer.

L’homme a confié à TMZ que le leader des Eagles of Death Metal lui a promis de lui tirer dessus. Le musicien a également cloué une poupée vaudou à l’entrée de sa maison, comme le montre une photo publiée par TMZ. La poupée en question est poignardée et un mot a été laissé à côté sur lequel on peut lire : « Andy tu es le suivant ». D’après TMZ, l’origine de leur querelle serait une fille.

Une descente aux enfers

La justice a en tout cas entendu la requête d’Andrew Julian Vega et Jesse Hughes a interdiction de s’approcher à moins de 100 mètres du plaignant ainsi que de sa fille, comme le révèle TMZ qui a eu accès au compte rendu du jugement.

>> A lire aussi : Attentat au Bataclan: Le chanteur d'Eagles of Death Metal certain d'être «chargé par Dieu» de revenir à Paris

Ces faits interviennent après une série de scandales provoqués par Jesse Hughes depuis les attentats survenus au Bataclan. Le leader des Eagles of Death Metal a été traumatisé par l’attaque qui a fait 89 morts dans la salle de spectacle parisienne le soir du 13 novembre 2015 alors qu’il se trouvait sur scène avec son groupe, mais les propos qu’il a tenus par la suite ont choqué plus d’une personne. Républicain convaincu, Jesse Hughes a notamment été dans le sens de Donald Trump, qui avait affirmé pendant la campagne présidentielle que le nombre de morts aurait pu être moindre si tout le monde avait le droit de porter une arme en France comme c’est le cas aux Etats-Unis.

Il avait également accusé les propriétaires du Bataclan d’être de mèche avec les terroristes, raison pour laquelle il n’a pas été convié à la réouverture du lieu un an après. Jesse Hughes s’était excusé, en vain.