Mariah Carey poursuit en justice le promoteur de sa tournée sud-américaine

MUSIQUE La chanteuse n’a pas été payée…

20 Minutes avec agences

— 

Mariah Carey
Mariah Carey — WENN

Mariah Carey est en colère contre FEG Entretenimientos, le promoteur de sa tournée sud-américaine qu’elle a annulée. Comme le révèle The Hollywood Reporter, la chanteuse le poursuit en justice pour ne pas avoir respecté les clauses de leur contrat. La plainte a été déposée cette semaine à Los Angeles par Mirage Entertainment.

Concrètement, Mariah Carey a annulé le passage de sa tournée au Chili et en Argentine car le promoteur ne lui avait pas payé la totalité de la somme qu’il lui devait. Les concerts étaient respectivement prévus le 30 et le 28 octobre mais le 25, il manquait toujours des sous sur le compte de la star, et ce, alors que le paiement final aurait dû être effectué en septembre.

Shit happens 😩 Have a happy and healthy new year everybody!🎉 Here's to making more headlines in 2017 😂

A video posted by Mariah Carey (@mariahcarey) on

>> A lire aussi : Mariah Carey règle ses comptes avec la production après son show raté du Nouvel An

En ces circonstances, l’avocat Mariah Carey argue qu’elle n’avait aucune raison de faire confiance à FEG et qu’elle était en droit d’annuler. La chanteuse assure aussi qu’à cause de cette situation, elle a dû dire non à d’autres projets et a de fait perdu de l’argent.

Un manque de confiance

De son côté FEG estime qu’en annulant ses concerts à la dernière minute, Mariah Carey a causé du tort à la marque.

Pour l’avocat de Mariah Carey, cette plainte doit permettre de mettre en garde les autres artistes qui voudraient travailler avec FEG. « Dans l’industrie de la musique, tout le monde connaît l’histoire familière du promoteur menteur qui promet de payer et ne le fait pas, écrit l’avocat Bryan Freedman dans la plainte. Cette plainte est déposée en partie pour confirmer les multiples violations des contrats par FEG… mais aussi pour avertir la communauté artistique de ne pas faire confiance aux promesses de FEG. »