Justin Bieber arrivant au club Tape, à Londres
Justin Bieber arrivant au club Tape, à Londres — Will Alexander/WENN.com

PROCES

L’ancien voisin de Justin Bieber lui réclame un million de dollars

Il est toujours traumatisé par le lancer d’œufs…

L’ancien voisin de Justin Bieber semble avoir beaucoup de mal à se remettre de l’assaut à coups d’œufs que le chanteur a fait subir à sa maison. Un préjudice moral qu’il estime à un million de dollars d’après les sources du magazine People.

L’incident s’est déroulé il y a trois ans déjà, lorsque Justin Bieber vivait à Calabasas, sur les hauteurs de Los Angeles. Au cours d’une soirée un peu trop joyeuse, Justin Bieber s’était emporté contre son voisin, M. Schwarz. Ce dernier accuse le chanteur de lui avoir lancé, en plus des œufs, des insultes antisémites, mais aussi de lui avoir craché dessus et menacé de le battre. Résultat, Jeffrey Schwartz et son épouse vivent dans la terreur depuis et sont traumatisés. Ils affirment souffrir de maux d’estomac, de tête et d’insomnie.

Des injures antisémites

Si Justin Bieber avait demandé un avis médical concernant les traumatismes avancés par le couple, il leur a cependant proposé de l’argent pour mettre fin au conflit. Comme le révèle TMZ, le couple a déjà empoché 90.000 dollars de la part du chanteur, mais ils estiment les dommages à un million de dollars, notamment à cause la tournure antisémite que les choses auraient prises par la suite.

>> A lire aussi : Justin Bieber est encore poursuivi par son voisin

Le magazine People s’est procuré les documents déposés au tribunal par le couple Schwartz. Le couple y affirme que Justin Bieber a tenté de les intimider après les faits. « Bieber a continué de harceler, intimider et menacer la famille Schwartz à chaque fois que cela était possible, et cela inclut hurler des obscénités et des menaces aux plaignants ainsi qu’à leur fille mineure, mais aussi lancer des injures antisémites », a ainsi écrit l’avocat de Jeffrey Schwartz et sa femme.

Justin Bieber a déjà effectué 5 jours de travaux d’intérêt général dans un centre pour sans-abri suite à sa condamnation pour avoir détérioré la maison de son voisin. Il a également suivi une thérapie pour essayer de contrôler sa colère et a aussi écopé de 2 ans avec sursis.