Madonna a toujours des problèmes de voisinage

PEOPLE La chanteuse est en plein procès avec sa copropriété…

20 Minutes avec agences

— 

Madonna
Madonna — WENN

Madonna est toujours en conflit avec la copropriété du 1 W de la 64e rue à New York. La chanteuse a signé un bail dans cet immeuble pour un appartement d’une valeur de 7,3 millions de dollars. Sauf qu’en 2014, la copropriété a changé le règlement qui empêche désormais les employés de maison et les enfants de la chanteuse d’y rester sans qu’elle soit présente.

>> A lire aussi : Lady Gaga met fin à son embrouille avec Madonna

Il stipule également qu’il est interdit à une personne de moins de 16 ans d’y habiter sans la présence d’un adulte de 21 ans. Résultat, la fille de Madonna, Lourdes, 20 ans, ne peut même pas veiller sur ses frères Rocco Ritchie, 16 ans, David Banda Ritchie, 11 ans, et Mercy James, 10 ans quand la chanteuse n’est pas là.

Reasons to Be Thankful! 💛💚💜💙🙏🏻

A photo posted by Madonna (@madonna) on

La star se bat contre ce nouveau règlement, estimant qu’il constitue une contrainte déraisonnable et une rupture de son contrat. En audience cette semaine, le juge de la Cour Suprême de Manhattan s’est montré très clair quant à la plainte de Madonna : elle sera logée à la même enseigne que tout le monde.

« Si votre cliente était un représentant de commerce, un étudiant à la fac ou qu’elle servait une courte peine en prison, est-ce qu’elle ne serait pas autant protégée qu’elle l’est maintenant alors qu’elle part en tournée et qu’elle passe beaucoup de temps dans les hôtels ? », a-t-il déclaré comme le rapporte Page Six avant de lancer : « C’est le même principe ».

Une décision prochainement

De leur côté, les avocats de Madonna arguent que même si elle possède plusieurs appartements et maisons dans le monde entier, « c’est le 64e qu’elle considère comme sa maison ».

Cependant face aux arguments des avocats, le juge de la Cour suprême a prévenu : l’affaire pourrait se terminer par un avis d’expulsion. « Il y a une relation propriétaire-location entre votre cliente et la copropriété et ils pourraient décider de demander une mesure d’expulsion à la Housing Court », a mis en garde le juge qui a prévu de rendre sa décision dans les prochaines semaines.

Du côté de la copropriété, on estime que le procès n’est pas justifié car Madonna a porté plainte trop tard.