Lena Dunham s’excuse après ses propos chocs sur l’avortement

GAFFE La réalisatrice avait confié regretter de ne jamais avoir subi d’IVG…

20 Minutes avec agences

— 

Lena Dunham aux Glamour Women Of The Year 2016
Lena Dunham aux Glamour Women Of The Year 2016 — WENN

Lena Dunham est souvent la première à défendre la cause des femmes, mais cette fois-ci, ce sont elles qui se sont dressées en nombre face à elle.

>> A lire aussi : Amy Schumer victime de grossophobie sur Twitter: Mais pourquoi tant de haine?

Dans son podcast Women of the Hour, elle a en effet confié qu’elle aurait aimé se « faire avorter », afin de pouvoir prendre parti avec plus de légitimité sur le sujet. Des propos qui ont eu du mal à passer pour certaines, notamment les premières concernées.

Gênée par la polémique au cœur de laquelle elle s’est retrouvée, Lena Dunham a tenté de rectifier le tir sur son compte Instagram.

View this post on Instagram

My latest podcast episode was meant to tell a multifaceted story about reproductive choice in America, to explain the many reasons women do or don't choose to have children and what bodily autonomy really means. I'm so proud of the medley of voices in the episode. I truly hope a distasteful joke on my part won't diminish the amazing work of all the women who participated. My words were spoken from a sort of "delusional girl" persona I often inhabit, a girl who careens between wisdom and ignorance (that's what my TV show is too) and it didn't translate. That's my fault. I would never, ever intentionally trivialize the emotional and physical challenges of terminating a pregnancy. My only goal is to increase awareness and decrease stigma. I take reproductive choice in America more seriously than I take literally anything else, and therefore own full responsibility for any words I speak that don't convey this truth clearly. I know plenty of people will never like a thing that leaves my lips, mea culpas or no, but this apology is for the women who have placed their trust in me. You mean everything to me. My life is and always will be devoted to reproductive justice and freedom. You know how in some households you curse and have to put money in a jar? Well in mine, if you mess up your pro-choice messaging you have to give a sizable donation to abortion funds (https://abortionfunds.org/need-abortion) in New York, Texas and Ohio 💰I look forward to fighting with you all for the next four years and beyond.

A post shared by Lena Dunham (@lenadunham) on

« J’espère que ma blague d’un goût douteux ne desservira pas le travail extraordinaire des femmes qui ont participé à l’émission, a-t-elle écrit. Ces mots étaient prononcés par la ‘’fille délirante’’ qui m’habite souvent, naviguant entre la sagesse et l’ignorance (comme dans ma série télé), et c’est mal passé. C’est ma faute. Je ne rendrais jamais, jamais intentionnellement triviaux les défis émotionnels et physiques que demande l’interruption d’une grossesse. Mon seul but est d’alerter les gens et faire cesser la stigmatisation. Je place le droit à l’avortement en Amérique au-dessus de tout, et je suis responsable de mes mots, même s’ils étaient mal exprimés et ne servaient pas bien la cause. »

Mea culpa

Lena Dunham s’est ensuite directement adressée à celles « qui ont placé leur confiance » en elle, et qui « signifient tout » pour l’actrice et réalisatrice.

Cette dernière a ensuite fait amende honorable en expliquant avoir fait une donation conséquente aux antennes de New York, du Texas et de l’Ohio du National Network of Abortion Funds.