Lena Dunham explique pourquoi elle reste finalement aux États-Unis

ELECTIONS AMERICAINES Elle ne partira pas vivre au Canada...

20 Minutes avec agences

— 

Lena Dunham
Lena Dunham — WENN

Fortement engagée aux côtés d’Hillary Clinton durant les élections présidentielles qui ont secoué les États-Unis, Lena Dunham s’était promis d’abandonner son pays et de partir pour le Canada si Donald Trump devait un jour être élu président. A la suite de l’élection du candidat Républicain, Lena Dunham est finalement revenue sur ses paroles.

Elle a expliqué, sur son compte Instagram, sa décision de rester aux États-Unis.

Have a Happy Thanksgiving 🦃🍗🍴Love, L

A photo posted by Lena Dunham (@lenadunham) on

« Je peux survivre en restant dans ce pays, MON pays, pour me battre et vivre et utiliser mes dons embarrassants pour faire ce qui est juste. C’est facile de rire sur un déménagement au Canada », a confié l’actrice avant de préciser qu’elle était prête à se battre avec les autres contre les injustices.

« C’est plus dur de vivre en ayant pleinement conscience de l’injustice qui nous entoure, de chérir et d’avoir peur de son pays en même temps. Mais j’ai envie d’essayer. Est-ce que vous essaierez avec moi ? », a-t-elle ajouté.

Une lettre haineuse incite Lena Dunham à prendre position

L’actrice de la série Girls a notamment précisé avoir reçu une lettre désagréable, qui l’a convaincue de justifier ses choix. « Aujourd’hui, j’ai reçu une lettre (oui, sur papier) qui disait : ‘’Ne laissez pas la porte vous claquer sur les fesses quand vous franchirez la frontière au Canada’’. C’est en fait l’une des notes les plus polies que j’ai reçues récemment. Et je vais y survivre sans problème », a ajouté Lena Dunham.

>> A lire aussi : Bryan Cranston est prêt à s’expatrier

Comme de nombreux Américains, le résultat de l’élection présidentielle a flanqué un sacré coup à la jeune actrice, qui avait précédemment expliqué dans sa newsletter avoir fondu en larmes et même eu une éruption cutanée, quand elle a compris que Donald Trump allait devenir le 45e président des États-Unis.