Le fils de Natasha St-Pier est un «survi­vant»

FAMILLE Opéré à cœur ouvert à quatre mois, le petit se porte bien…

20 Minutes avec agences
— 
Natasha St Pier
Natasha St Pier — VISUAL

Natasha St-Pier et son mari vont pouvoir souffler un peu après une année difficile. La a donné naissance en novembre 2015 à un garçon, Bixente, né avec une malformation cardiaque qui a nécessité une surveillance hospitalière importante et surtout une opération à  ouvert.


L’opération a eu lieu alors que le avait quatre mois seulement. Pour Natasha St-Pier et son époux, ça a été presque un soulagement.


« Nous avons plutôt eu l’im­pres­sion de franchir la ligne d’arrivée d’un long marathon. Mes parents vivant au Canada et ceux de Grégory en Nouvelle-Calé­do­nie, nous n’avons pas connu de répit. Il nous était impos­sible de lais­ser pleu­rer Bixente, ne serait-ce que deux minutes, de crainte qu’il manque d’oxy­gène. Mais nos corps ont fini par s’ha­bi­tuer à la fatigue. Et, de toute façon, dans les situations de stress, je suis comme un animal sauvage, je préfère qu’on ne m’approche pas », raconte-t-elle dans .

Une vie normale

Aujourd’hui Natasha St-Pier et son mari regardent vers l’avenir plus sereinement, et mettent les angoisses derrière eux. « [Je ne suis] Ni trop inquiète, ni complè­te­ment déten­due. J’ai appris à m’en sépa­rer, quand il a cessé de récla­mer le sein, à dix mois », raconte Natasha St-Pier en admettant qu’il n’a pas été facile de le confier à une tierce personne.


La joie, c’est aujourd’hui de savoir que Bixente, qui passe trois jours par semaine chez une nourrice, pourra mener une vie normale, à l’exception d’une visite chez un cardiologue une fois par an. « Il va pouvoir mener une vie normale. L’ac­ti­vité physique lui est même recom­man­dée. Il se peut qu’il doive être opéré de sa valve pulmo­naire défectueuse à l’ado­les­cence, mais son corps peut aussi s’en accom­mo­der (…) Il a déjà été très coura­geux et très patient (…) Bixente est un survi­vant, il avait mani­fes­te­ment la volonté de s’en sortir », ajoute Natasha St-Pier.