Rolling Stones: Mick Jagger demande à ses filles de lui rendre ses vêtements (pour son exposition)

STYLE Elizabeth et Georgia May avaient « emprunté » quelques vêtements de leur père pour leurs penderies personnelles…

20 Minutes avec agences

— 

Mick Jagger
Mick Jagger — WENN

Chez Mick Jagger, la mode, tout comme la musique, c’est une affaire très sérieuse. Le chanteur des Rolling Stones s’est souvent démarqué pour ses looks androgynes et pleins d’audace, osant aussi bien les couleurs vives, les paillettes et vestes en fourrures portées à même la peau.

#mickjagger #70s

A photo posted by @bluejaens on

Pas si étonnant donc que le chanteur ait donné naissance à trois filles passionnées de mode. Deux d’entre elles, Elizabeth et Georgia May, sont même des mannequins reconnus.

Ginger flippin with @redkenofficial @redkenuk @redken5thave #redheadsrock #redkenmuse

A photo posted by Elizabeth Scarlett Jagger (@lizzyjagger) on

Go to pepemixitup.com for a chance to be in the @PepeJeans AW16 campaign! 💕 #PepeMixItUp

A photo posted by Georgia May Jagger (@georgiamayjagger) on

Et visiblement, de mannequin​ à styliste, il n’y a qu’un pas chez les Jagger ! Alors qu’Ileen Gallagher, la curatrice de l’exposition Exhibitionism : The Rolling Stones, qui s’est ouverte ce mois-ci à New York, était en pleine recherche dans le dressing du rockeur, elle a visiblement rencontré quelques embûches…

« Certaines tenues que l’on cherchait manquaient, elles n’étaient pas dans les archives, et en parlant avec certaines personnes, on a pensé que peut-être, ses filles en avaient pris certaines, a-t-elle expliqué dans Harper’s Bazaar. Et effectivement, elles avaient une des combinaisons. »

On ne vole pas Mick Jagger

De son côté, Mick Jagger a sauté sur l’occasion pour récupérer ses vêtements. « Je ne suis pas une personne matérialiste. Il y a des années, j’ai mis mes anciens vêtements dans un entrepôt, donc les vêtements de l’exposition sont ceux que j’ai gardés, a-t-il expliqué. Mes filles les avaient "empruntés". Elles trouvaient marrant de porter des vêtements des années 70. J’ai récupéré quelques trucs auprès d’elles. C’était une bonne excuse pour leur dire : "Ok, maintenant, il est temps de me les rendre. Il faut les accrocher dans une exposition". »

>> A lire aussi : VIDEO. Desert Trip: Les Rolling Stones osent une reprise des Beatles (et c'est magique)

Après Londres, Exhibitionism : The Rolling Stones fait escale à New York, à l’Industria, où elle se tiendra jusqu’au mois de mars prochain.

Elle devrait ensuite être présentée dans pas moins de dix villes supplémentaires au cours des quatre prochaines années.