«Fatiguée» du showbiz, Amanda Lear va raccrocher pour vivre avec ses chats

TELEVISION « Me donner en spectacle et faire sans arrêt mon intéressante me fatigue », confie l'ancienne muse de Dali, qui a déjà plus de quarante ans de carrière…

20 Minutes avec agences

— 

Amanda Lear durant l'enregistrement de «Vivement Dimanche».
Amanda Lear durant l'enregistrement de «Vivement Dimanche». — PJB/SIPA

Fatiguée du showbiz et souffrant « de petits problèmes de santé avec des cervicales » qui l'handicapent « terriblement », Amanda Lear vient d'annoncer qu'elle mettrait un terme à ses quarante ans de carrière en mai 2017. Celle qui fut mannequin et a eu pour « parrain musical » David Bowie rêve de campagne et s'avoue pressée de retrouver une vie normale entourée de ses chats.

« Je voulais juste être peintre »

« Ce métier n'est pas fait pour moi ! Je n'avais aucune intention d'être dans le showbiz. Je voulais juste être peintre. Me donner en spectacle et faire sans arrêt mon intéressante, me fatigue », affirme celle qui fut l'une des égéries de Salvador Dali, précisant qu'elle arrêtera sa carrière après la tournée de sa pièce La Candidate. 

« Je ne supporte plus de me voir à la télé, de me maquiller tous les jours. Je n'ai plus envie d'être dans l'œil du public », confie encore la chanteuse et comédienne.

« Quarante ans de carrière, ça va ! »

C'est sur les conseils de David Bowie qui l'avait repérée en 1973 sur la pochette de l'album For Your Pleasure de Roxy Music, qu'Amanda Lear s'était lancée dans la chanson, accumulant plusieurs succès internationaux, avant devenir star inattendue du théâtre de boulevard (Panique au ministère, Lady Oscar, La Candidate). En 2007, la chanteuse, qui est aussi peintre, a reçu les insignes de chevalier des Arts et Lettres, le ministère de la Culture saluant une « icône intemporelle, la muse et la reine du disco ».

« Quarante ans de carrière, ça va ! Il est temps de profiter de la vie. Je veux maintenant profiter des années qui me restent avec mes chats », conclut celle qui refuse, dit-elle, de « devenir pathétique, en s'accrochant à n'importe quoi ». Et Amanda Lear de confier vouloir « laisser un souvenir au top ».