Jim Carrey attaque la mère de son ex

TRIBUNAL Le comédien reproche notamment à la mère de Cathriona White, qui s'est suicidée il y a un an, de vouloir lui soutirer de l’argent…

20 Minutes avec agences
— 
L'acteur Jim Carrey.
L'acteur Jim Carrey. — WENN

Jim Carrey va avoir du mal à échapper au fantôme de son ex. Le 28 septembre 2015, Cathriona White, 30 ans, se suicidait, quelques jours après sa séparation du comédien.

La tragédie avait alors frappé Jim Carrey de plein fouet et, depuis, le suicide refait régulièrement surface, que ce soit par le biais de lettres laissées par la défunte, ou par les injonctions d’une mère qui, d’après le comédien, laisse parler son amertume.

En effet, au début du mois d’octobre, Brigid Sweetman décidait d’attaquer Jim Carrey en justice pour homicide involontaire. Des poursuites auxquelles le comédien avait répondu. Il avait expliqué que la mère éplorée l’avait déjà menacé de se suicider à son tour s’il ne lui offrait pas une maison qui lui permettrait d’échapper aux fans qui la harcelaient à cause d’un message « blessant » qu’elle avait adressé à sa fille sur Facebook.

D’après lui, son refus avait motivé la colère de Brigid Sweetman et l’avait rendue particulièrement « amère », justifiant son action récente.

La contre-attaque

Une action de trop pour Jim Carrey, qui a décidé à son tour de poursuivre Brigid Sweetman. La mère de Cathriona White – accompagnée de Mark Burton, le mari de la jeune femme, dont elle s’était séparée – avait aussi accusé le comédien d’avoir transmis des MST (maladie sexuellement transmissible) à sa fille, ce qui l’aurait, entre autres, poussée au suicide.

>> A lire aussi : Jim Carrey à nouveau accusé pour la mort de son ex-petite amie

Jim Carrey a immédiatement démenti les allégations, mais son adversaire ne s’est pas arrêtée là. « Jim Carrey et son avocat ont déclaré que Carrey n’avait jamais eu de MST, et qu’il n’avait jamais été testé positivement, a-t-elle déclaré à The Wrap. Ils ont déclaré que Mark et moi étions des escrocs parce que nous affirmions le contraire. J’exige la publication immédiate d’un test de dépistage complet de 2013 pour que le public puisse juger par lui-même. S’ils publient les résultats du test sanguin que Carrey a passé le 28 janvier 2013 à 11 h 40 sous le nom de “Jose Lopez”, et qu’il se révèle négatif, j’abandonnerai immédiatement mes poursuites et je présenterai mes excuses. »

Une exigence que n’a visiblement pas digérée Jim Carrey, qui a, de fait, décidé de faire appel à la justice pour se tirer de cette mauvaise passe.