Accusé de violences conjugales par sa femme, le rappeur Rohff relaxé

JUSTICE Rohff « a beaucoup pleuré. Il a été blessé, c’est quelqu’un de très sensible », a déclaré son avocate...

20 Minutes avec AFP
— 
Le rappeur Rohff en 2009.
Le rappeur Rohff en 2009. — BALTEL/SIPA

Accusé de violences conjugales, le rappeur Rohff a été relaxé ce jeudi par le tribunal correctionnel de Créteil. Le parquet avait requis quatre mois de prison ferme.

. Elle l’accusait de l’avoir violemment giflée et de lui avoir tiré les cheveux à la suite d’une dispute, le tout sous les yeux de leur fils de quatre ans.

Une instruction « à charge » selon son avocate

Placé en garde à vue mercredi, le rappeur de 38 ans, qui a toujours nié les faits, a été jugé ce jeudi en comparution immédiate. « Jamais je n’ai tapé Nadia », a-t-il déclaré depuis le box. Il affirme l’avoir seulement « ceinturée » pour la calmer car elle faisait une « crise de nerfs » et menaçait de se défenestrer.

Selon l’avocate de Rohff, Me Malika Ibazatene, aucun élément ne permettait de corroborer les dires de la jeune femme. « Ce n’est pas sérieux […] On touche à sa réputation de manière grave », a-t-elle déclaré, regrettant une instruction « à charge ».

La plainte retirée entre-temps

Rohff « a beaucoup pleuré. Il a été blessé, c’est quelqu’un de très sensible », a-t-elle ajouté.

Avant d’être interrogé par les enquêteurs, le rappeur avait réagi sur son compte Facebook, assurant qu’il ne voulait « aucun mal à aucune femme sur terre » et avait dénoncé une « manipulation ».



La jeune femme avait entre-temps retiré sa plainte. Le procureur, qui a évoqué un contexte de « violences préalables », avait demandé que la peine soit assortie d’un mandat de dépôt, compte tenu du « passif » du rappeur.

Rohff, de son vrai nom Housni Mkouboi, est actuellement sous contrôle judiciaire dans le cadre d’une autre affaire.  dans une boutique distribuant les vêtements de la marque de son rival Booba, à Paris.