Marc Jacobs s'excuse après le défilé de ses mannequins en dreadlocks

FASHION WEEK Le designer a suscité une vive polémique après avoir fait défiler des mannequins avec des dreadlocks...

20 Minutes avec agences

— 

Marc Jacobs, le 7 juillet 15 à Paris (France)
Marc Jacobs, le 7 juillet 15 à Paris (France) — Wenn

Marc Jacobs a fait mouche lorsqu’il a clôturé la Fashion Week de New York la semaine dernière. Si ses créations ont plu, le look de ses mannequins en a fait réagir plus d’un. Le designer avait choisi de faire défiler des top-modèles avec des dreadlocks, notamment Kendall Jenner, Gigi Hadid ou encore Irina Shayk.

Sur les réseaux sociaux, les réactions ont été vives. Les internautes ont taclé Marc Jacobs pour le manque de diversité de son défilé, sa naïveté ou encore son manque de sensibilité et l’ont accusé d’appropriation culturelle.

C’est sur Instagram que les internautes ont été le plus virulents. Dans un premier temps, Marc Jacobs a répondu directement dans les commentaires de son compte Instagram en se défendant de voir les « couleurs » et les « races » et en déplorant l’étroitesse d’esprit de certains. Cela n’a pas suffi.

>> A lire aussi : Marc Jacobs se retrouve cul nu par erreur sur Instagram

Marc Jacobs reprend la plume

Ne voyant pas la polémique dégonfler, Marc Jacobs a de nouveau utilisé Instagram pour répondre à ses détracteurs et au final s’excuser. Il a posté hier un message dans lequel il explique : « Je vous remercie d’avoir exprimé ce que vous ressentez. Je présente mes excuses pour le manque de sensibilité pas intentionnel symbolisé par la brièveté de mes réponses. Je crois passionnément à la liberté de parole et à la liberté de s’exprimer par l’art, les vêtements, les mots, la coiffure, la musique… TOUT. Bien sûr que je “vois” les couleurs, mais je ne fais pas de discrimination. C’EST UN FAIT. »

Joignant le geste à la parole, Marc Jacobs a également posté une photo sur Twitter sur laquelle on peut voir une jeune femme noire avec des dreadlocks.

Pour son défilé, le créateur s’était notamment beaucoup inspiré de l’univers des rave party.