Mort de Prince: Une overdose imputable à une prise accidentelle de médicaments contrefaits?

ENQUETE Selon le «Minnesota Star Tribune», plusieurs comprimés saisis au domicile de Prince étaient contrefaits et le chanteur pouvait ignorer qu’ils contenaient cette substance très puissante...

20 Minutes avec agence

— 

Le chanteau Prince est décédé le 21 avril 2016.
Le chanteau Prince est décédé le 21 avril 2016. — Liu Heung Shing/AP/SIPA

Plusieurs comprimés saisis au domicile du chanteur Prince décédé le 21 avril dernier seraient des médicaments contrefaits contenant du Fentanyl, un opiacé synthétique 40 fois plus puissant que l’héroïne. Une substance également utilisée comme analgésique chirurgical à la fin des années 1960, puis diagnostiquée contre les douleurs chroniques.

>> A lire aussi : Mort de Prince: Le 7 juin devient le «Prince Day» dans le Minnesota

Ces comprimés contrefaits portaient l’indication « Waston 385 »

Selon le quotidien Minnesota Star Tribune qui cite une source proche de l’enquête, ces comprimés contrefaits portaient l’indication « Waston 385 », indiquant normalement que les pilules contenaient de l’hydrocodone et d’acetaminophène. Selon l’agence de presse AP, environ une dizaine de ces pilules ont été découvertes dans une loge à Paisley Park, mais une très grande majorité se trouvait dans des bouteilles de vitamine C et d’aspirine rangées dans une valise que Prince emportait souvent avec lui

Le Minnesota Star Tribune affirmait, ce dimanche, que les autorités américaines pencheraient pour la thèse de la prise involontaire de Fentanyl par le chanteur, qui pouvait donc ignorer qu’ils contenaient cette substance très puissante.

Prince, grand consommateur d’analgésiques, avait une semaine avant sa mort déjà fait une overdose dans son jet privé, l’appareil ayant dû atterrir d’urgence dans l’Illinois. La veille de sa mort, le Kid de Minneapolis avait également rencontré un médecin californien spécialisé dans les addictions aux opiacés.

Une prise accidentelle de Fentanyl ?

Des tests effectués par le chanteur avant sa mort ne montraient pas de trace de Fentanyl dans son organisme, indiquant qu’il n’était pas un usagé régulier de la substance qui circule sous le manteau depuis une quinzaine d’années pour un usage dit « récréatif ».

>> A lire aussi : Mort de Prince: C'est quoi le Fentanyl, cet opiacé fatal au chanteur

Afin de déterminer si l’overdose est imputable à une prise accidentelle de Fentanyl, les autorités tentent toujours de déterminer comment Prince a pu se procurer les médicaments. Le musicien ne disposait d’aucune prescription dans les douze derniers mois pour cette substance contrôlée dans l’Etat du Minnesota.