Johnny Depp contre Amber Heard: L'affaire est close, on rembobine le film

JUSTICE Retour sur trois mois d’un feuilleton médiatique et judiciaire…

V. J.

— 

Amber Heard veut le divorce: Les femmes de Johnny Depp
Amber Heard veut le divorce: Les femmes de Johnny Depp — 20 minutes - Slideshow

Le mardi 17 août, l’affaire Johnny Depp contre Amber Heard devait quitter les pages des tabloïds pour investir les couloirs du tribunal. Les acteurs et leurs avocats avaient rendez-vous devant le juge pour une audience, en vue d’un possible procès, mais les deux parties ont finalement trouvé un accord.D’une valeur de sept millions de dollars. De fait, Amber abandonne ses poursuites pour violences conjugales et l’ordonnance restrictive envers Johnny. L’affaire est close, 20 Minutes rembobine le film.

>> A lire aussi : >> Pas de procès mais un accord (à plusieurs millions de dollars)

Comment tout a commencé ?

Le 26 mai dernier, Amber Heard fait une demande de divorce auprès d’un tribunal de Los Angeles, 15 mois après son mariage avec Johnny Depp, cinq ans après leur rencontre sur le tournage de Rhum Express. Elle y évoque « des différends irréconciliables », et le site TMZ révèle dès le lendemain qu’il s’agirait de violences conjugales, que l’acteur de Pirates des Caraïbes aurait frappé son épouse le précédent week-end. Photos à l’appui. Dès lors, la machine médiatique s’emballe : Johnny est accusé d’essayer d’acheter son silence, Amber d’en vouloir seulement après son argent…

Que s’est-il passé la nuit du 21 août ?

Selon Amber Heard, un Johnny Depp alcoolisé et agressif aurait jeté des objets à travers leur salon puis l’aurait frappé à plusieurs reprises, en lui envoyant par exemple son iPhone au visage. L’actrice était alors au téléphone avec une amie, qui aurait entendu Johnny crier « Appelle les flics » dans l’appareil. A son arrivée, la police ne trouve pas trace du comédien révélé par 21 Jump Street ni de violences conjugales et estime qu’aucun crime n’a été commis. Mais Amber fournit au dossier plusieurs vidéos et photos révélant ses blessures, et demande une ordonnance restrictive interdisant à Johnny de l’approcher à moins de 100 mètres.

>> Johnny Depp: Derrière la star hollywoodienne, un homme au passé trouble

Amber Heard victime ou manipulatrice ?

« Encore une qui cherche à se faire du fric », « croqueuse de diamants », « meilleure actrice que je ne le pensais »… en quelques jours, Amber Heard passe aux yeux des médias et des internets du statut de victime à celui de manipulatrice, selon le bon vieux mythe de la « marâtre ». Malgré la voie légale choisie par Amber Heard, malgré le rappel du passif violent de Johnny Depp, c’est elle la coupable. Pour faire face à ces accusations et en réaction à la mobilisation des amis et défenseurs de Johnny Depp (Vanessa Paradis, Terry Gilliam, Doug Stanhope), la jeune femme décide de déposer une main courante, dans laquelle elle évoque « des années » de violences « physiques et psychologiques » et dont le but de recenser « les vrais faits ».

Et la défense de Johnny Depp ?

Face aux « faits » revendiqués par Amber Heard et en prévision d’un possible procès, les avocats de Johnny Depp réunissent pas moins de 23 témoins, parmi lesquels Vanessa Paradis mais également les deux policiers qui sont intervenus la nuit où Amber Heard affirme avoir été agressée, deux agents de sécurité, des concierges… La défense veut prouver qu’elle a menti, que personne ne l’a vu avec des blessures au visage. Lors de sa déposition faite dimanche, pendant plus de sept heures, Amber a réitéré sa version. Les accusations de manipulation de sa part sortiront également lors de la fuite de SMS compromettants et d’une vidéo accablante pour l’acteur.

>> A lire aussi : Johnny Depp apparaît violent et ivre dans une vidéo filmée par Amber Heard

SMS, vidéos et doigt coupé…

L’affaire Depp-Heard a été rythmée par nombre de rebondissements et de scoops. Tout d’abord les SMS entre Amber Heard et l’assistant de Johnny Depp quecelui-ci dit ne pas avoir écrits, puis des accusations de violence conjugale contre Amber Heard qui aurait frappé son ex-compagne et enfin cette vidéo de Johnny violent et soul filmé à son insu et qui aurait été « éditée ».

 

Juste avant l’annonce d’un accord, un épisode particulièrement glauque faisait ainsi resurface : en mars 2015, Johnny se serait accidentellement coupé le doigt et aurait trempé sa main meurtrie dans la peinture pour écrire sur un miroir « Starring Billy Bob and Easy Amber », une manière spectaculaire d’accuser sa femme de le tromper avec l’acteur BIlly Bob Thorton sur le tournage de son dernier film. « C’est totalement faux », a rectifié ce dernier.

Deux versions, un accord

Si le procès n’aura pas lieu, les deux versions existent toujours, et cela ne semble pas du tout poser de problème aux deux stars qui, à l’annonce de leur accord, ont publié un communiqué de presse commun : « Aucun des partis n’a fait de fausses accusations pour des motifs financiers. » Ah d’accord.