Johnny Depp modifie son tatouage d'amour à Amber Heard en insulte

AMBIANCE La star de 54 ans a modifié son tatouage « Slim » -le petit surnom qu’il donnait à son ex- en « Scum » (ordure, en anglais)...

L.B.

— 

Amber Heard, left, and Johnny Depp pose for photographers upon arrival at the premiere of the film Black Mass during the 72nd edition of the Venice Film Festival in Venice, Italy, Friday, Sept. 4, 2015. The 72nd edition of the festival runs until Sept. 12.  (AP Photo/Andrew Medichini)/XDS148/236977346001/1509042052
Amber Heard, left, and Johnny Depp pose for photographers upon arrival at the premiere of the film Black Mass during the 72nd edition of the Venice Film Festival in Venice, Italy, Friday, Sept. 4, 2015. The 72nd edition of the festival runs until Sept. 12. (AP Photo/Andrew Medichini)/XDS148/236977346001/1509042052 — Andrew Medichini/AP/SIPA

Bye bye le petit surnom d’Amber Heard joliment tatoué sur la main de Johnny Depp. Une manière pour l’acteur de tourner la page ou de témoigner sa colère. Comme le révèle TMZ, la star de 54 ans a subtilement modifié son tatouage « Slim » -le petit surnom qu’il donnait à son ex-épouse avec qui il est resté marié quinze mois en clin d’œil à Lauren Bacal- en « Scum » (ordure, en anglais). Le ton est donné. Et il n’en est pas à son coup d’essai.

>> A lire aussi: Amber Heard, victime du mythe de la « marâtre » ?

Après sa rupture avec Winona Ryder, avec qui il a partagé sa vie pendant quatre ans dans les années 1990, il avait transformé son tatouage « Winona forever » en « Wino forever » (ivrogne pour toujours). Cette dernière s'est d'ailleurs tout récemment exprimée dans les colonnes du Time sur l'affaire Heard-Depp: «Il n'a jamais, jamais été comme ça avec moi. (...) Je ne le connais que comme un gars très aimant et très protec­teur des personnes qu'il aime ».

JOHNNY DEPP AND WINONA RYDER at
JOHNNY DEPP AND WINONA RYDER at - REX/SIPA

Le divorce entre Johnny Depp et Amber Heard n’a cessé de connaître des rebondissements. L’actrice a accusé Johnny Depp de lui avoir fait vivre « des années » de violences « physiques et psychologiques ».