Jean Reno: «Mes racines sont avant tout espagnoles»

CINEMA L’acteur des Visiteurs s’est confié au quotidien espagnol « El Mundo » sur ses racines espagnoles…

A.Che.

— 

Jean Reno, au Festival de Cannes, le 20 mai 2016.
Jean Reno, au Festival de Cannes, le 20 mai 2016. — SIPA

« Je ne suis pas totalement Français », a déclaré Jean Reno dans une interview publiée la semaine dernière par le journal espagnol El Mundo.

Ses parents ayant fui le régime franquisme, Jean Reno est né à Casablanca, au Maroc. Sa famille a immigré en France dans les années 60. Il poursuit : « Je ne m’appelle pas Gérard Depardieu - avec toute l’amitié que je porte à Gérard. » A ses débuts, l’acteur avait décidé de changer son nom Juan Moreno en Jean Reno. L’acteur de 67 ans souligne : « Les Français m’ont donné des médailles, ils me respectent et moi aussi mais mes racines sont avant tout espagnoles, andalouses. »

>> A lire aussi: Comment réussir un film avec Jean Reno

Celui qui vit aujourd’hui à New York affirme : « Là-bas, tout le monde est immigré. De fait, j’ai moins l’impression d’être un immigré aux Etats-Unis qu’en France. »

Musulmans et non-musulmans

Interrogé sur la crise des migrants en Europe, l’acteur a critiqué l’intégration des musulmans en Europe. « Si vous regardez les gens qui arrivent en Europe, vous réalisez que ceux qui se sont intégrés sont les non-musulmans, juge-t-il. Ceux qui mettent en avant les lois par rapport à la religion peuvent s’intégrer. Mais ceux qui décident de rester dans une culture basée sur la religion auront des problèmes dans les écoles et dans les autres institutions de la République. »

Jean Reno sera à l’affiche du film L’Aigle et l’enfant, au cinéma le 6 juillet. Il interprète Danzer, garde forestier, qui va aider le jeune Lukas à élever son aigle.