FAIL: Leonardo DiCaprio prend un jet privé pour recevoir un prix écolo

OUPS Un aller-retour de 13.000 kilomètres et 7.000 tonnes de CO2 qui égratigne son image...

V. J.

— 

Leonardo Dicaprio au gala amfAR, au profit de la lutte contre le Sida, le 19 mai 2016 à Cannes
Leonardo Dicaprio au gala amfAR, au profit de la lutte contre le Sida, le 19 mai 2016 à Cannes — Buckner/Variety/Shutter/SIPA

Leonardo DiCaprio aime les animaux, les Oscars et les jets privés. Ce qui ne fait pas forcément bon ménage. Si son engagement écologique est connu et reconnu, presque une seconde carrière, la star n’est pas à l’abri d’un faux pas. Présent sur la Croisette une bonne partie du festival, il n’a pas hésité à prendre un jet privé pour rejoindre New York et le River­kee­per Fisher­men’s Ball, où Robert De Niro en personne lui a remis un prix pour son investissement personnel, médiatique et financier contre le changement climatique.

>> Leonardo DiCaprio: «Plongés en pleine nature, nous ne pensions pas aux Oscars»

Sauf qu’il était attendu juste après au célèbre gala de l’amfAr, et à sa vente aux enchères au profit de la lutte contre le Sida… à Cannes. Un aller-retour de 13.000 kilomètres et 7.000 tonnes de CO2. Impardonnable et hypocrite pour la presse américaine. Leonardo, par l’intermédiaire de son porte-parole, a justifié cet écart en expliquant qu’il avait juste profité du vol, et que les propriétaires du jet auraient fait le voyage de toute manière avec ou sans lui. Mouais.