Enora Malagré demande 20.000 euros de dommages et intérêts à Thomas Vergara

PEOPLE La chroniqueuse de « Touche pas à mon poste » a attaqué en justice le petit ami de Nabilla, pour avoir posté sur Twitter une photo d’elle dénudée…

C.W.

— 

La chroniqueuse Enora Malagré
La chroniqueuse Enora Malagré — ERIC DESSONS/JDD/SIPA

La chroniqueuse de Touche pas à mon posteà une dent contre le petit ami de Nabilla. Enora Malagré a attaqué Thomas Vergara en justice et lui réclame 20.000 euros de dommages et intérêts, pour avoir diffusé sur Twitter un cliché d’elle topless.

Photo contre photo

En novembre dernier, Thomas Vergara (qui a normalement interdiction de voir Nabilla, depuis l’affaire du couteau), postait sur Instagram une photo olé olé de sa belle, en tenue d’Eve, le chevauchant. Une délicate attention qui n’avait alors pas plu à Enora Malagré, qui lors d’un débat enflammé sur le plateau de Touche pas à mon poste, avait estimé, « c’est du marketing car c’est pour exister. Ils font ce qu’ils peuvent pour exister », tel que le rapporte ledauphine.com.

Des propos qui avaient piqué au vif Thomas Vergara. Pour se venger, celui-ci avait posté sur Twitter une photo d’Enora Malagré nue, en vacances à la plage, avec pour légende : « on me porte hors de l’eau et je sais pas qu’on me prend en photo… Arrête un peu ». Il ne lui en a pas fallu plus pour s’attirer les foudres de la protégée de Cyril Hanouna.

Règlements de comptes sur Twitter

Ayant déjà porté plainte contre Voici pour ce cliché, Enora Malagré a fait une nouvelle fois appel à la justice pour régler cette histoire. La jeune femme réclame notamment 20.000 euros de dommages et intérêts à Thomas Vergara… qui s’en tamponne le coquillard.

« Enora Malagré qui crache sur tout le monde mais attaque en justice quand on parle d’elle, gratte ailleurs loulou », a balancé le compagnon de Nabilla sur Twitter. Un tweet moqueur, suivi d’un second, « 20.000€ bouge pas je te les ramène tu veux un truc à boire avec ? ».

Un affront auquel Enora Malagré a simplement répondu : « Histoire de mettre les choses au clair : Pour info, je n’attaque jamais lorsque l’on parle de moi, par contre je confirme, j’attaque systématiquement toute atteinte à mon intimité et à ma vie privée. A bon entendeur ». La guerre est déclarée.