John Bradley bouleversé par la mort de Jon Snow... Kim et Kanye revendent leur villa à la va-vite...

PEOPLE L’actu des stars est sur « 20 Minutes »…

L.B.

— 

Jon Snow, dans Game of Thrones
Jon Snow, dans Game of Thrones — © HBO

Vendredi 26 février 2016
 

John Bradley bouleversé par la mort de Jon Snow

Il l’a pris très très mal. John Bradley ne le cache pas, il a été bouleversé par la mort de Jon Snow. L’interprète de Sam Tarly -l’ami du héros dans Game of thrones, la série star de HBO-, raconte à Digital Spy qu’il ne savait pas que Jon Snow allait mourir. « Quand vous lisez quelque chose comme ça, même si vous êtes fan de la série et du personnage, c’est difficile de ne pas le prendre personnellement, des vraies émotions s’en mêlent », confie-t-il. Et de poursuivre : « Vous pensez, c’est terrible que Jon Snow ne soit plus dans la série, mais le plus terrible pour moi c’est d’imaginer que Kit [Harington] ne soit plus sur le plateau tous les jours ». Si Kit Harington a spoilé la suite de la série, l’espoir demeure sur son sort. La réponse bientôt… dans la saison 6 !

Kim et Kanye revendent leur maison à la va-vite

Il y a de l’eau dans le gaz et des problèmes d’argent dans la famille West-Kardashian. Le couple aurait lâché sa villa de Bel Air achetée en 2013, selon Radaronline, après l’avoir démolie complètement pour l'abandonner. Pourquoi refuser d'emménager dans la maison? Selon le site, Kanye et Kim l’auraient revendue pour « une bouchée de pain » (par rapport prix de départ). Les rumeurs de dette et de divorce ont-elles accéléré la vente ?

Accusée de maltraiter son fils autiste, Eglantine Eméyé répond

Mère d’un enfant poly handicapé et autiste, Eglantine Eméyé met les points sur les i pendant son passage sur Le grand journal. Il y a deux ans, après la diffusion du documentaire Mon fils, un si long combat, l’animatrice et auteur du livre Le voleur de brosses à dents avait été la cible d’attaques pour avoir utilisé la méthode dite du « packing », qui consiste à emmailloter les autistes dans des draps humides et froids pour les apaiser. « Je n’ai jamais dit que c’était une méthode universelle à appliquer auprès de tous les enfants autistes, j’ai simplement demandé le droit à en faire bénéficier mon fils, qui en a besoin parce que c’est un cap très sévère avec de l’automutilation ».