«Une intermittente à l'Elysée»: Cinq choses à savoir sur Julie Gayet

PEOPLE Ce jeudi, le livre «Julie Gayet, une intermittente à l’Elysée», brosse le portrait de la discrète compagne du président de la République…

Clio Weickert

— 

L'actrice Julie Gayet au défilé d'Alexis Mabille lors de la Fashion Week de Paris le 25 janvier 2016
L'actrice Julie Gayet au défilé d'Alexis Mabille lors de la Fashion Week de Paris le 25 janvier 2016 — Simon Decleves/SIPA

Une première dame clandestine et discrète. Depuis « l’affaire de la rue du Cirque », Julie Gayet, la compagne plus ou moins officielle de François Hollande, a été propulsée sur le devant de la scène. Si désormais leur relation ne tient plus du secret de Polichinelle, la place, le rôle et l’influence de l’actrice auprès du président demeurent flous et sujets à de nombreux fantasmes. Dans un livre intitulé Julie Gayet, une intermittente à l’Elysée, qui paraît ce jeudi aux éditions du Moment, les journalistes Soazig Quéméner et François Aubel ont tenté de percer ce mystère en brossant son portrait. 20 Minutes a retenu cinq points pour mieux discerner qui est la « fiancée » du Président.

>> A lire aussi : «Julie Gayet est l'émissaire officieux de François Hollande»

La rencontre

Militante active, Julie Gayet fait partie du comité de soutien de Ségolène Royal durant sa campagne présidentielle. Lors d’un dîner organisé par Bernard Murat, directeur du théâtre privé Edouard VII à Paris et ami commun des deux femmes, l’actrice croise pour la première fois François Hollande, alors premier secrétaire du PS. Selon une des personnes présentes, ce soir-là, « il ne la calcule pas du tout ».

En 2011, Julie Gayet maintient son engagement auprès des socialistes et assiste aux primaires du parti. En août de cette même année, « elle déjeune avec Julien Dray, François Hollande la voit. Il commence à s’intéresser à elle », confie un membre de l’équipe aux auteurs d’Une intermittente à l’Elysée. Durant toute la campagne présidentielle, on la retrouve fréquemment aux côtés du candidat socialiste, et possède très vite une ligne directe avec lui. La suite ? Si le couple Hollande-Trierweiler s’expose au grand jour, les rumeurs sur la relation du Président et de l’actrice ne cesseront d’enfler, jusqu’à ce fameux scoop de Closer en janvier 2014.

Une belle histoire française

Que sait-on de Julie Gayet, mise à part qu’elle est actrice, et qu’elle côtoie François Hollande ? Agée de 43 ans, l’actrice a notamment fait ses classes au lycée Duruy à Paris, entre autres aux côtés de Charlotte Gainsbourg, Chiara Mastroianni ou encore Julien Zidi, le fils du réalisateur. Mais elle est aussi « l’héritière d’une belle histoire française ». Du côté de sa mère antiquaire, elle est issue d’une famille d’industriels ardennais, propriétaires du groupe Faure, fabricants de poêles et de cuisinières. Le père de l’actrice, Brice Gayet, est quant à lui un célèbre chirurgien, et le fils d’Alain Gayet, compagnon de la Libération.

Militante et engagée

Si au lycée, elle aurait milité aux Jeunesses communistes révolutionnaires, et aurait approché la gauche radicale lorsqu’elle était mariée au réalisateur Santiago Amigorena, Julie Gayet est de tout coeur avec la rose. Un engagement qu’elle doit notamment de son père, proche du PS. Aux dires d’un acteur qui a connu la fille, « les Gayet faisaient partie des cercles Gauche caviar ». Parmi les amis connus, Pierre Lescure, Jérôme Cahuzac (avant son bannissement), ou encore le comédien Pierre Arditi. Outre son penchant vers le socialisme, Julie Gayet s’est engagée pour de nombreuses causes, contre le cancer du sein, pour le mariage pour tous ou pour les droits des femmes

Une citoyenne normale

Malgré sa nouvelle exposition médiatique, la compagne de François Hollande n’a pas changé ses habitudes. Elle habite toujours dans son loft du 11e arrondissement de Paris, y organise souvent des dîners – où assiste quelquefois le président —, continue de faire ses courses dans son quartier et vient très peu à l’Elysée. Le plus surprenant, c’est qu’elle ne bénéficie d’aucun dispositif particulier pour assurer sa protection, ni agents de sécurité, ni chauffeurs.

Une filmographie diverse et variée

Avant d’être la discrète compagne du président, Julie Gayet est avant tout actrice. A ce jour, elle compte plus de cinquante long-métrages à son actif, quatorze courts et une vingtaine de téléfilms. Si Agnès Varda lui offre son premier grand rôle en 1995 dans Les Cents et Une Nuits de Simon Cinéma, c’est en 1997 dans Select Hotel de Laurent Bouhnik, où elle incarne «une dopée destroy faisant le trottoir», qu’elle se fait remarquer.

Depuis, elle a joué notamment dans Quai d’Orsay (2013) de Bertrand Tavernier, pour lequel elle a été nominée aux César pour le prix de la meilleure actrice dans un second rôle, ou encore Je compte sur vous de Pascal Elbé en 2015. Enfin, à l’automne dernier, elle apparaît dans la série Dix pour cent sur France 2, où JoeyStarr lui demande avec malice, «si elle a quelqu’un en ce moment».

>> A relire: Julie Gayet, Cécile de France... Comment les guests se sont laissés convaincre