Miss France: Cinq élues qui ont fait scandale

RETROSPECTIVE Eugénie Journée, ex-Miss Bretagne 2015, n'est pas la seule jeune reine de beauté à avoir été déchue de son titre pour des photos dénudées...

Fabien Randanne

— 

Valérie Bègue, lors du concours Miss France 2008, le 8 décembre 2007.
Valérie Bègue, lors du concours Miss France 2008, le 8 décembre 2007. — Niviere - TV - Lorenvu TV - Sipa

Miss France, ton univers impitoyable. Dans le monde des princesses et de l’engagement pour la paix planétaire, gare à celle qui se refuse aux pruderies de rosières. La jeune Rennaise Eugénie Journée vient d’en faire l’amère expérience. Pour une photo topless qui ne laisse pourtant pas apparaître davantage qu’un bout de bras, elle a été déchue lundi de son titre de Miss Bretagne, deux jours à peine après son élection. Elle rejoint la famille des miss « punks ». Pour certaines, l’avenir dans le monde rose bonbon est a été désespérément « No Future ». Petit retour en arrière…

>> A lire aussi: «C'est comme les rugbymen qui se foutent à poil pour les calendriers », s'énèrve Geneviève de Fontenay

  • Isabelle Turpaut, Miss France 1983

DESTITUÉE. Les Miss n’ont pas attendu le deuxième millénaire pour défrayer la chronique. Isabelle Turpault, élue Miss France 1983, a ouvert la voie aux reines de beauté indisciplinées. Quarante jours après avoir été couronnée, son titre lui a été retiré. La raison : elle a posé dénudée pour Paris Match. Or, si le règlement interdit d’avoir participé à de telles séances photos avant l’élection, la règle s’applique aussi durant l’année qui suit le sacre. Elle tentera quand même de récupérer sa couronne. En vain.

  • Lætita Bléger, Miss France 2004

MAINTENUE. La jeune Alsacienne qui, aux dernières nouvelles, travaille à nouveau comme hôtesse de l’air, a connu bien des turbulences avec Miss France. Sacrée en décembre 2003, elle provoque la fureur de Geneviève de Fontenay lorsque des photos d’elle nue paraissent dans Playboy et Entrevue. Sa participation à Première compagnie, une émission de téléréalité envoyant des personnalités en service militaire en Guyane, avait déjà agacé la dame au chapeau. Lætitia Bléger s’est vue symboliquement privée de couronne pendant six mois. Une pénitence suffisante pour être réintégrée ensuite dans la famille des Miss.

  • Valérie Bègue, Miss France 2008

MAINTENUE. Si les cauchemars de Geneviève de Fontenay pouvaient prendre forme humaine, ils ressembleraient à Valérie Bègue. La Réunionnaise est celle qui a vraiment failli faire manger son chapeau à celle qui menait alors le comité Miss France à la baguette. Tout avait pourtant bien commencé. Juste après le sacre, en 2007, les deux femmes s’adoraient. Et puis, patatras après la publication, par Entrevue et Choc, de photos qui n’étaient pourtant pas destinées à l’être. Sur l’un des clichés, on voyait Valérie lécher du yaourt sur une pierre (ce qui est indéfendable sur le plan sanitaire). La polémique a pris des proportions monstres. Valérie Bègue, bénéficiant d’un large soutien, a fini par obtenir gain de cause. Elle n’a pas été destituée, mais interdite de participation aux concours internationaux. Depuis, elle a été complètement réhabilitée : elle figurait dans le jury de Miss France 2015 et demeure l’une des candidates préférées des Français.

  • Kelly Bochenko, Miss Paris 2009

DESTITUÉE. Miss Paris 2009 ne faisait pas partie des douze finalistes de Miss France 2010, mais elle a quand même eu droit à son scandale. Entrevue (encore et toujours) a publié après l’élection des photos pornographiques de la jeune femme, qui n’étaient pas destinées à sortir du cadre privé. Le magazine sera en 2010 condamné à lui verser 7.000 euros de dommages et intérêts. Kelly Bochenko a été destituée, quelques semaines après le concours national, de son titre de Miss Paris. Elle essaiera, sans succès, de le récupérer. Elle tirera tout de même parti de cette visibilité médiatique qui lui permet d’intégrer le casting de La Ferme célébrités. Geneviève de Fontenay a trouvé ça vache: elle a attaqué Endemol aux prud'hommes avant de quitter définitivement le Comité Miss France.

  • Norma Julia, Miss Roussillon 2013

DESTITUÉE. Le concours de Miss Roussillon 2013, qui a failli ne pas se tenir en raison de la disparition de l’une des candidates, a été lui aussi troublé par une polémique. Norma Julia, heureuse élue, a déchanté lorsque le droit de représenter sa région au concours Miss France 2014 lui a été retiré. Des photos dénudées sont là aussi en cause. Si le délégué local de la société Miss France a reconnu que les clichés n’avaient pas un caractère pornographique ou érotique », il a été décidé d’appliquer strictement le règlement interdisant aux prétendantes au titre de poser pour des photos « totalement ou partiellement nues ».