Affaire Bill Cosby: Une nouvelle plainte déposée contre l'acteur pour agression sexuelle

JUSTICE Une femme de 25 ans a porté plainte mardi pour des faits rqui remonteraient à 2008...

20 Minutes avec AFP

— 

La mannequin Chloe Goins a porté plainte contre Bill Cosby pour agression sexuelle.
La mannequin Chloe Goins a porté plainte contre Bill Cosby pour agression sexuelle. — Nick Ut/AP/SIPA

Une nouvelle plainte contre Bill Cosby. Mardi, Chloe Goins, un mannequin de 25 ans, a annoncé qu’elle avait décidé de poursuivre l’acteur en justice pour agression sexuelle. Les faits remonteraient à 2008 et ne sont donc pas prescrits (ils le seront en mai).

La jeune femme accuse le comédien de 78 ans de l’avoir droguée puis abusée sexuellement à la célèbre Playboy Mansion de son ami Hugh Heffner, lorsqu’elle n’avait que 18 ans. Ces allégations rappellent celles de Judy Huth, qui l’accuse de l’avoir agressée sexuellement aussi à la Playboy Mansion en 1974, quand elle n’avait que 15 ans.

Chloe Goins a été entendue en janvier par la police de Los Angeles, qui a mené une enquête et va en soumettre les résultats à la procureure de Los Angeles Jackie Lacey. Celle-ci pourrait décider d’enclencher des poursuites pénales.

Elle s’est réveillée « allongée nue » après avoir perdu connaissance

D’après la plainte de mardi, Bill Cosby a fait boire quelque chose à Chloe Goins, qui a perdu connaissance. Quand elle est revenue à elle, elle « était allongée nue » sans avoir donné à quiconque « son consentement pour enlever ses vêtements », « ses seins étaient collants comme si quelqu’un les avait léchés et Bill Cosby était accroupi au bout du lit en train de mordre l’un de ses doigts de pieds ».

Le mannequin dit souffrir depuis de « détresse émotionnelle, traumatisme psychologique et psychiatrique » et demande des dommages et intérêts « d’au moins 75.000 dollars ».

Le comédien, qualifié dans la plainte de Chloe Goins de « violeur en série », est accusé par une cinquantaine de femmes de les avoir agressées sexuellement ou violées, la plupart du temps après les avoir droguées à leur insu, mais ces faits remontent souvent aux années 1960 à 1990 et sont généralement prescrits.

L’ex-vedette, qui nie les faits, doit témoigner vendredi à huis clos devant la Cour suprême de Los Angeles dans le cas de Judy Huth. Le même jour, vingt-sept de ses accusatrices doivent témoigner dans une émission spéciale sur NBC.