VIDEO. Affaire Nabilla-Thomas: On en sait plus sur le déroulement du drame

PEOPLE « Le Parisien » lève le voile sur quelques « secrets » de l’enquête...

Stéphane Leblanc

— 

Nabilla Benattia et Thomas Vergara à Paris, le 9 juillet 2014.
Nabilla Benattia et Thomas Vergara à Paris, le 9 juillet 2014. — Zacharie Scheurer/AP/SIPA

Si Nabilla semble avoir passé l’été en compagnie de Thomas Vergala alors qu’elle n’en a pas le droit, Le Parisien lève le voile ce jeudi sur le travail d’enquête qui servira de base au procès où Nabilla devra répondre, en 2016, de violences aggravées sur son compagnon.

Issues de l’ordonnance de la juge d’instruction de Nanterre après six mois d’enquête, les informations publiées ce matin par le quotidien ont le mérite de donner une idée précise du déroulement des faits.

La jalousie à l’origine du drame

Tout le monde s’accorde sur l’origine du drame. La veille, Nabilla participe à Touche pas à mon poste pour une séquence parodique de Danse avec les stars. Le Parisien raconte « La bimbo, en tenue de cabaret, se lance dans un twerk, une danse ultra-sexy ». Ce qui suscite la jalousie et la colère de Thomas, exprimée dans de nombreux textos : « Tu fais quoi sérieux, on te voit en train d’allumer Hanouna, en train de danser sur ta chaise en culotte » ou « La meuf elle est en maillot de bain sur le plateau... suis dégoûté ».

Le déroulement des faits, au cours de la soirée du 6 novembre, n’est pas sujet à contradiction. Le couple se dispute après une soirée passée au restaurant puis dans un club chic de la capitale, Nabilla veut faire chambre à part, Thomas lui subtilise son portable, le drame se noue à ce moment-là. Et les versions divergent. Selon Nabilla, Thomas s’empare d’un couteau et se blesse lui-même alors qu’elle tente de le désarmer. D’après Thomas, c’est Nabilla qui a pris la lame, et lui a asséné un coup au thorax, sans le vouloir, pendant qu’il cherchait à la maîtriser. Le Parisien affirme que le médecin légiste ne croit ni l’une ni l’autre des deux versions : « Monsieur était blessé de face par Madame. Aussi, seule la tenue de l’arme dans la paume de la main, pointe vers le bas, était compatible avec cette blessure », estime l’expert.

Pas d’intention d’homicide

Quoi qu’il en soit, la magistrate chargée de l’enquête est au moins convaincue que Nabilla n’avait pas l’intention de tuer Thomas. « Le contexte et le déroulement des faits, le fait que Nabilla Benattia ait prévenu le réceptionniste puis appelé les pompiers, le pronostic vital de Thomas Vergara n’ayant pas été de surcroît engagé, ne prouvent pas l’intention homicide », écrit-elle dans son ordonnance.

Les expertises psychologiques ont d’ores et déjà conclu qu’ils avaient affaire à des personnalités « fragiles » et « immatures ». Ce qui pousse la magistrate à ce constat pessimiste : « Ils reconnaissent la toxicité de leur relation, mais ne semblent en tirer aucune conséquence. »