Australie: La femme de Johnny Depp sera jugée pour avoir fait entrer illégalement ses chiens

FAITS DIVERS Les chiens avait fini par quitter le territoire mi-mai, suite aux menaces du ministère de l'Agriculture Barnaby Joyce...

20 Minutes avec agences

— 

Johnny Depp, en tournage en Australie, le 2 juin 2015, à Cleveland.
Johnny Depp, en tournage en Australie, le 2 juin 2015, à Cleveland. — Newspix/REX Shutterstoc/SIPA

La justice australienne ne lui fera pas de cadeau. La femme de Johnny Depp, Amber Heard, sera jugée en Australie pour avoir fait entrer sur le territoire ses chiens Pistol et Boo sans les déclarer a-t-on appris ce jeudi.

Une peine encourue allant jusqu’à dix ans de prison

Le ministère de l’Agriculture, autorité de tutelle des services vétérinaires, a indiqué que l’actrice et mannequin allait recevoir une citation à comparaître pour violation des règlements sur la quarantaine sanitaire. D’après les médias locaux, le procès devrait se tenir en septembre devant un tribunal de l’Etat du Queensland. Pour ce délit, l’actrice encourt une peine allant d’une simple amende à dix ans de prison.

Johnny Depp tournait la Gold Coast, haut lieu du tourisme sur la côte orientale australienne, le cinquième opus des Pirates des Caraïbes, Dead men Tell no Tales (Les morts ne racontent pas d’histoires) quand le scandale a éclaté à la fin du mois de mai. A l’époque des faits, le ministre de l’Agriculture Barnaby Joyce avait lancé une campagne virulente contre la star hollywoodienne. « Il est temps que Pistol et Boo foutent le camp et rentrent aux Etats-Unis », avait-il lancé en menaçant de les euthanasier. Suite à cela, Pistol et Boo étaient repartis aux Etats-Unis quelques jours plus tard comme ils étaient venus : en jet privé.

Face aux critiques virulentes du ministre, Amber Heard avait exprimé son amertume et sa rancœur envers celui-ci, préférant parler de « membres du gouvernement » qui s’étaient offerts leurs « 15 minutes » de gloire aux dépens du couple. « Je crois que grâce à certains responsables politiques nous allons éviter Down Under (l’Australie, NDLR) autant que possible dorénavant », avait-elle déclaré à la chaîne privée Channel Seven.

Des mesures de protection nécessaires pour éviter l’importation de maladies

Les Australiens sont très stricts sur les mesures de quarantaine imposées aux animaux étrangers afin d’éviter l’importation de maladies, en particulier la rage. Ce jeudi, Barnaby Joyce a tenu à rappeler cet état de fait : « Si vous venez chez nous, vous devez vous plier aux protocoles de biosécurité (…) Il ne s’agit pas simplement des gens qui se promènent. Si la maladie se propageait aux chiens sauvages, qui sont nombreux, les effets seraient dévastateurs ».