«John Lennon est mort par amour pour son fil»

— 

Un livre d'exercices scolaires contenant des pensées, dessins et poèmes du musicien de légende John Lennon a atteint 126.500 livres (227.000 dollars, 183.000 euros) à une vente aux enchères mercredi à Londres, au musée de cire de Madame Tussaud's.
Un livre d'exercices scolaires contenant des pensées, dessins et poèmes du musicien de légende John Lennon a atteint 126.500 livres (227.000 dollars, 183.000 euros) à une vente aux enchères mercredi à Londres, au musée de cire de Madame Tussaud's. — AFP/Archives

Un fardeau lourd à porter. Yoko Ono, la veuve de John Lennon, a raconté dimanche comment l'amour de son fils Sean avait coûté sa vie à l'ancien chanteur des Beatles, assassiné à New York le 8 décembre 1980.

«Je veux voir Sean»

Yoko Ono a décrit, dans un entretien pour l'émission musicale de la radio BBC Four «Desert Island Discs», les circonstances ayant précédé l'assassinat de l'artiste, abattu dans le dos par Mark Chapman à l'extérieur de son immeuble new-yorkais.

«Nous rentrions du studio et j'ai dit: “Ne devrions nous pas aller dîner avant de rentrer à la maison?” et John a répondu: “Non, rentrons parce que je veux voir Sean (leur fils) avant qu'il n'aille dormir”», a-t-elle raconté. «C'était comme s'il n'était pas sûr d'être de retour à la maison avant qu'il (Sean) n'aille dormir et ça l'inquiétait. C'est la dernière chose qu'il ait dite, qu'il voulait voir Sean», a-t-elle précisé.

John Lennon avait eu un autre fils, Julian, né en 1963 d'un premier mariage. Yoko a aussi exprimé les doutes qu'elle avait ressentis au début de sa relation avec John Lennon, qu'elle épousa en 1969, un an avant la séparation des Beatles. «Je pense qu'en 1967, quand on a commencé, j'ai eu peur de m'engager (parce qu') il était un Beatles. Il m'a semblé que la situation serait différente et que je pourrais perdre ma liberté, et tout le monde était si en colère contre nous qu'ils ont inventé des histoires», a-t-elle expliqué.

Avortement

«C'était blessant d'une certaine manière, et ça m'a aidée d'avoir John à mes côtés (...) C'était comme si ces choses se passaient à distance. Ce qui était dit ne faisait pas si mal que ça», a-t-elle ajouté.

L'artiste et musicienne a aussi raconté qu'elle avait demandé à John Lennon s'il souhaitait qu'elle avorte de Sean, né en 1975, quelques mois après que le couple se soit réconcilié au sortir d'une séparation de deux ans. «Je ne voulais simplement pas lui imposer quelque chose qu'il ne voulait pas», a-t-elle précisé, ajoutant que le chanteur avait immédiatement refusé l'idée de l'avortement, dont il s'était même offusqué.