Australie: Les chiens de Johnny Depp menacés d'euthanasie

AUSTRALIE La star a fait rentrer ses Yorkshire terriers illégalement sur le territoire australien...

M.C. avec AFP

— 

Johnny Depp pose pour les photographes à Tokyo, le 28 janvier 2015.
Johnny Depp pose pour les photographes à Tokyo, le 28 janvier 2015. — Eugene Hoshiko/AP/SIPA

L’Australie accueille le pirate, mais n’apprécie pas la flibusterie. Pistol et Boo, les deux Yorkshire terriers de Johnny Depp, que celui-ci a fait rentrer illégalement sur le territoire en jet privé, sont menacés d’euthanasie s’ils ne rentrent pas immédiatement à Hollywood.

La star se trouve sur l'île à l’occasion du tournage du cinquième opus de Pirates des Caraïbes, Dead men Tell no Tales (Les morts ne racontent pas d’histoires). Et célèbre ou pas, le voilà prévenu : «Ce n’est pas parce qu’il est Johnny Depp qu’il peut se soustraire à la loi», a déclaré jeudi le ministre de l’Agriculture Barnaby Joyce.

«Il est temps que Pistol et Boo foutent le camp»

L’Australie impose une stricte politique de quarantaine pour les animaux qui entrent sur son territoire afin d’éviter la propagation de maladies. Il semblerait que l’acteur américain, rentré aux Etats-Unis en mars pour se faire opérer de la main, n’en ait pas tenu compte en revenant à Brisbane le mois dernier avec ses deux animaux de compagnie qui n’ont pas été déclarés à la douane. «Il y a une procédure pour ceux qui veulent faire venir des animaux : il faut obtenir les autorisations, ils sont placés en quarantaine et ensuite on peut les récupérer», a ajouté le ministre.

Il a averti que les services des douanes allaient saisir les animaux de manière imminente. Ceux-ci avaient été repérés au moment où ils étaient conduits chez un toiletteur et c’est comme cela que les autorités se sont aperçues de leur présence, a-t-il encore expliqué, résumant la situation ainsi: «Il est temps que Pistol et Boo foutent le camp et rentrent aux Etats-Unis. Il peut les renvoyer ou nous serons contraints de les euthanasier».

Comme on lui demandait quelle pourrait être la réaction de l’acteur, le ministre a répondu avec ironie : « je ne pense pas que monsieur Depp m’invitera à la première de Pirates des Caraïbes.