«J’ai une vie géniale... et les Français m’adorent »

© 20 minutes
— 

« Schwarzy, Schwarzy ! » Les nombreux fans d’Arnold Schwarzenegger se sont massés pour le voir, jeudi et vendredi, à Toulouse. Et l’acteur semble apprécier : « Au moins ici, les gens vous font la fête parce qu’ils ne sont pas habitués à voir des stars. » En plein Tour de France, Richard Virenque et son vélo ont failli être balayés par tous ceux qui courent après leur idole, chargée de remettre le Maillot jaune à Lance Armstrong. « Le Tour est très suivi aux Etats-Unis, confie “ Terminator ”. J’ai eu des coups de téléphone après la diffusion des images à la télévision américaine. Tous mes amis hollywoodiens sont jaloux de m’avoir vu avec Armstrong. » Jeudi soir, Arnold a continué sa promenade triomphale. La projection en avant-première de Terminator 3 : le soulèvement des machines (sortie le 6 août) lui a valu un nouveau bain de foule. « Si le film marche, je reviendrai », a-t-il annoncé aux centaines de spectateurs ravis de l’entendre paraphraser la réplique culte du Terminator : « I’ll be back... » Vendredi, c’est tout sourire et tout bronzé qu’il a reçu les journalistes dans un grand hôtel de la place du Capitole. « J’ai une vie géniale, s’exclame Arnold. T3 fait un carton, j’ai une belle famille et les Français m’adorent. » Le comédien a retrouvé la forme après un accident de moto survenu sur le tournage du film. « Après ma sortie de l’hôpital, on m’a pris en photo en maillot de bain. J’avais l’air d’un vieillard. Je me suis entraîné comme un fou et ma persévérance a porté ses fruits. C’est bien moi qu’on voit nu au début du film... » A 55 ans, Arnold ignore s’il va poursuivre sa carrière d’acteur ou se lancer en politique. En attendant, il étend ses longues jambes, laissant paraître des santiags rutilantes. Il évoque sa tournée marathon et l’étape de dimanche, au GP de F1 de Silverstone. « Privé de vacances, moi ? Vous plaisantez ! Quand je fais une promo aussi géniale, je n’ai pas du tout l’impression de travailler. En plus, les journalistes français posent toujours d’excellentes questions... » Schwarzy est mûr pour sa campagne électorale. Caroline Vié