Harry n'ira pas en Irak

Sa. C. avec AFP

— 

Le prince Harry, troisième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, va retarder aussi longtemps que possible son départ pour Irak afin de laisser les camarades de son unité, envoyés dans ce pays, se familiariser suffisamment à leur nouvel environnement, rapporte jeudi The Sun.
Le prince Harry, troisième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre, va retarder aussi longtemps que possible son départ pour Irak afin de laisser les camarades de son unité, envoyés dans ce pays, se familiariser suffisamment à leur nouvel environnement, rapporte jeudi The Sun. — AFP/HO/Archives

Tout ça pour ça. Le prince Harry ne sera finalement pas envoyé en Irak. Le chef d'état-major de l'Armée de terre britannique, le général Richard Dannatt, décisionnaire du déploiement des soldats, revient sur son annonce du 30 avril.
«Je suis arrivé à cette décision définitive après une dernière série de consultations, et une visite en Irak à la fin de la semaine passée», s’est-il justifié.
«Il y a eu un certain nombre de menaces spécifiques, certaines rapportées, d'autres non, directement en relation avec le prince Harry en tant qu'individu», a-t-il souligné, faisant référence aux menace de groupes islamistes de s’en prendre au prince Harry, troisième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre. Il met ainsi fin à la valse d'hésitations sur l'envoi ou non du Prince en Irak.

Le prince Harry s'est aussitôt dit «extrêmement déçu» de cette décision, selon un communiqué de Clarence House, la résidence officielle de son père le prince Charles. Il a cependant précisé qu'il ne quitterait pas l'armée, comme la presse lui en avait parfois prêté l'intention si on lui refusait la possibilité de servir en Irak.