Paris Hilton condamnée, c’est son porte-parole qui trinque

— 

L'héritière Paris Hilton, l'une des femmes les plus photographiées au monde, va passer une partie de l'été sous les verrous, un juge de Los Angeles l'ayant condamnée vendredi à 45 jours de prison pour avoir violé les termes d'une mise à l'épreuve en conduisant sans permis.
L'héritière Paris Hilton, l'une des femmes les plus photographiées au monde, va passer une partie de l'été sous les verrous, un juge de Los Angeles l'ayant condamnée vendredi à 45 jours de prison pour avoir violé les termes d'une mise à l'épreuve en conduisant sans permis. — Gabriel Bouys AFP

C’est pas faute, c’est celle de mon porte-parole! Paris Hilton gère bien mal sa condamnation pour avoir conduit lors d’une suspension de permis. Au lendemain de la sentence, la starlette, outrée par les 45 jours de prison ferme dont elle devra s’acquitter, a décidé de virer son porte-parole, un vétéran de la publicité américaine, qu’elle tient pour responsable de ses malheurs.

Visiblement choquée et larmoyante, Miss Hilton a accusé, lundi, Elliot Mintz, qui a compté parmi ses clients des stars autrement plus glorieuses, comme John Lennon et Bob Dylan, d’avoir été de mauvais conseil: il lui aurait assuré qu’elle pouvait prendre le volant sans risque, la suspension de permis ne prenant pas en compte les déplacements professionnels. Un argument rejeté par la Cour. Faire croire que Paris Hilton travaille, la ficelle est un peu grosse, en effet.