Richard Gere embrasse tellement bien qu’il déclenche des manifestations

P. K.

— 

C’était pour la bonne cause. Lors d’une manifestation pour sensibiliser les chauffeurs routiers aux dangers du sida, Richard Gere s’est laissé porter par la moiteur indienne. Invité sur scène par Shilpa Shetty, starlette de Bollywood, Richard s’emballe et emballe l’actrice. Un vrai baiser de cinéma.

En descendant de scène, Shilpa Shetty en rigole: «c’était une improvisation pour divertir la foule.» L’acteur, gentleman, ne l’a embrassé que sur les joues. C’est déjà trop pour des extrémistes hindous qui s’insurgent contre cette offense faite à la féminité sacrée. Ils ont manifesté dans plusieurs villes du Nord de l’Inde, et brûlé des effigies des deux acteurs.

Les manifestants reprochaient surtout à l’actrice Shilpa Shetty d’avoir outragé la culture indienne pour de l’argent. Pas vraiment désarçonnée par la polémique, l’actrice, qui a gagné l’édition anglaise de Big Brother après avoir subi quelques insultes racistes d’une autre participante, a répondu que ces manifestants donnaient une image déplorable et rétrograde de son pays.

Plus diplomate, Richard Gere, déjà en froid avec plus d’un milliard de Chinois, a présenté ses plus plates excuses.