Piratage de Sony: L'énorme colère de George Clooney contre les autres stars et la presse

CINEMA George Clooney est hors de lui face à l’absence totale de réaction des people et de la presse à la cyber attaque nord-coréenne contre Sony Pictures…

Alice Coffin

— 

George Clooney, le 5 février 2014, à New York.
George Clooney, le 5 février 2014, à New York. — INB/WENN.COM/SIPA

George Clooney seul contre tous. Pas un acteur, pas une productrice, pas un réalisateur, pas une star n’a accepté de signer sa pétition contre les hackers nord-coréens. Dans une interview accordée au site Deadline, George Clooney s’exprime avec colère sur la cyberattaque de la Corée du Nord contre Sony Pictures qui a abouti à l’annulation de la sortie du film The Interview.

Il raconte avoir tenté de réunir des signatures pour une pétition défendant Sony. Le texte de la pétition expliquait que «Sony Pictures a été victime d’une cyberattaque aux effets plus terrifiants et dévastateurs que toute autre cyberattaque dans l’histoire de notre pays».

Las, malgré le carnet d’adresses conséquent de Clooney, personne n’a voulu signer. Signe pour Clooney de la terreur qu’ont réussi à faire régner les hackers.

La leçon de journalisme de Monsieur Clooney

Pour l’acteur, les responsables de cette terreur sont les journalistes. Il s’en prend très violemment aux médias. «Dans cette affaire, une bonne partie de la presse n’a absolument pas fait son travail, explique l’acteur. Quelque chose de très grave était en train de se passer. Il suffisait d’un minimum de boulot pour constater qu’il ne s’agissait pas «peut-être» d’une attaque de la Corée du Nord, mais que c’était la Corée du Nord qui était en cause (..). Que se passe-t-il dans les salles de rédaction (…) mes amis qui sont dans la presse ont la responsabilité de s’interroger: est-ce que c’était important ? (…). Il y avait cet immense événement d’actualité, la presse s’est régalée des détails salaces contenus dans les mails au lieu de se dire "mais si c’est vraiment la Corée du Nord, est ce qu’on va s’incliner?" (…). On ne peut quand même pas se faire dicter ce qu’on va voir ou pas voir par cet enfoiré de Kim Jong-un».

Sony Pictures a finalement annulé la sortie de The Interview. George Clooney dit comprendre, mais affirme être très inquiet des conséquences à venir pour les prochains films sujets à controverses.