Monaco: Charlène livre trois confidences sur ses jumeaux

PEOPLE Choix des prénoms, date des premières photos: Charlène de Monaco dit tout ou presque après la naissance de ses jumeaux...

Alice Coffin

— 

Charlène de Monaco
Charlène de Monaco — Sipanny / Sipa

Alooooors? Au télégénimètre des bébés, le jeune George de William et Kate est très bon, il vient encore de le démontrer, mais le potentiel de petits jumeaux monégasques est très élevé. On ne sait pas exactement ce que fait leur père Albert, mais leur mère Charlène a, elle, parlé successivement à Nice-Matin, Paris Match et Gala ces deux derniers jours. Résumé des informations.

1. Comment a-t-on l’idée d’appeler ses enfants Jacques et Gabriella?

Leur père s’appelle Albert. Et eux c’est Jacques et Gabriella. Le prénom Gabriella, explique Charlène à Nice-Matin, «m’est venu comme une évidence. Il n’est pas très connu mais le prince et moi l’avons trouvé charmant». Quant à Jacques«C’est bien sûr un prénom français», raconte Charlène à Paris Match, mais c'est aussi un prénom «très courant en Afrique du Sud – là-bas, il se prononce "Jâcques". Il a été "importé" par les Français au XVIIe siècle, à l’époque où les échanges commerciaux se sont déve­lop­pés. Honoré et Rainier, les deuxième et troi­sième prénoms de notre fils, ont, eux, déjà été portés par plusieurs princes de Monaco. Et cela nous a semblé un choix approprié.»

2. On les voit quand?

Peut-être avant Noël. Jacques et Gabriella devraient être présentés aux photographes en début de semaine prochaine. Avant leur premier bain de foule monégasque annoncé par Albert le 7 janvier.

3. Ils ressemblent à quoi?

Un nouveau-né, cela peut être très moche. Jacques et Gabriella seraient du genre mignon. «Magnifiques, adorables», assure même leur mère, précisant que «leur visage évolue en permanence. C’est donc difficile de vous dire dès à présent auquel d’entre nous ils ressemblent le plus».

Beaucoup de questions restent en suspens après ces confidences. On aimerait savoir comment Charlène compte s’y prendre pour expliquer à Gabriella qu’elle a moins de droits que Jacques ou qu’un jour peut-être elle et son frère rencontreront leur grand frère et leur grande sœur. Les vraies informations manquent encore.