VIDEO. Nabilla dans tous ses états, ses perles et ses saillies médiatiques

ZAPPING Nabilla Benattia est sorti de l'anonymat avec son fameux «Allô quoi!». Mais la jeune femme s'est illustrée par de nombreuses autres perles...

J.M. Vidéo: Maxime Deloffre

— 

Nabilla, «non mais allo quoi?»
Nabilla, «non mais allo quoi?» — Capture d'écran 20 minutes

«T’es une fille, t’as pas de shampoing, nan mais allô quoi !», s’exclame en avril 2013 la candidate des Anges de la réalité 5. Auparavant, cette «étudiante en langues et mannequins à ses heures perdues» était notamment passée dans L’Amour est aveugle sur TF1 en 2011 et Les Anges de la téléréalité 4 sur NRJ 12. 

Mais c'est avec sa diatribe capillaire que Nabilla Benattia fait se mousser toute la France, de la cour de récré à la machine à café, en passant par les réseaux sociaux. L’expression «Allô quoi» devient même une marque déposée. C'est le début d'une longue série de perles, que Nabilla parsème au long ses apparitions dans les médias. Regardez dans la vidéo ci-dessous.

Révolutionnaire de la langue et sans culotte

Lorsque NRJ12 lui offre sa propre téléréalité, Allô Nabilla, ma famille en Californie, la jeune femme est courtisée fin 2013 par de nombreux médias, notamment Canal+. Sur le plateau du Grand Journal, elle déclare: «Je me définirais comme moi.» Mais c'est plutôt son absence remarquée de culotte qui fait jaser.

Des conseils à François Hollande

Fin 2013, François Hollande entame déjà sa descente dans les sondages. Nabilla Bennattia lui prodigue quelques conseils, comme faire une «sextape». Quelques mois plus tard, Closer fait sa une sur la liaison Gayet-Hollande. Nabilla peut être satisfaite. Elle déclare: «C’est bien qu’il m’ait écouté un petit peu.» Mais écouter Nabilla, c'est entendre swinguer la langue française, entendre la poésie des noms écorchés. Dans sa bouche, le journaliste Eric Naulleau et la dame Geneviève de Fontenay deviennent «Eric Baulleau» et «Geneviève de Frontenay». Paradoxe, c'est elle qui demande «une oreillette pour traduire» la chronique de Stéphane de Groodt, dans Le Supplément sur Canal+.

« Avant de tourner une page...»

Avant de devenir elle-même chroniqueuse dans Touche pas à mon poste sur D8, à partir de septembre 2014, Nabilla avait été invitée par Cyril Hanouna en juin. Le producteur Gérard Louvin lui demande si elle a l'intention de passer à autre chose dans sa carrière. Elle lui rétorque: «Avant de tourner une page, il faut finir de la lire». Le chapitre qui s'ouvre pour Nabilla ce vendredi a l'allure inattendue d'un article de faits divers.