Redressement fiscal confirmé pour Johnny et Laeticia Hallyday

PEOPLE Le Conseil d'Etat a confirmé mercredi un redressement fiscal contre le rockeur et son épouse, au titre de la discothèque l'Amnesia du Cap d'Agde gérée par le père de Laeticia…

20 Minutes avec AFP

— 

Laeticia et Johnny Hallyday en octobre 2014 à Paris.
Laeticia et Johnny Hallyday en octobre 2014 à Paris. — PJB/SIPA

Johnny Hallyday et son épouse n’échapperont pas au redressement fiscal lié à l’Amnésia. Le Conseil d'Etat a confirmé mercredi un redressement fiscal au titre de la discothèque du Cap d'Agde, gérée par le père de Laeticia.

«Monsieur et Madame Jean-Philippe Smet» avaient contesté ce redressement devant la plus haute juridiction administrative du pays, après avoir perdu en première instance et en appel devant les juridictions administratives de Versailles en 2009 et 2011.

Sanction pour opposition à contrôle fiscal

Les époux contestaient un redressement imposé pour les revenus de Madame en 2002 et 2003 pour des sommes perçues en tant qu'associée à 50%, avec son frère Grégory Boudou, dans une société civile immobilière, la SCI Agathe, propriétaire des murs de la discothèque.

Les services fiscaux contestaient en retour la décision de la justice administrative de ramener la pénalité infligée aux Hallyday de 150% à 100%, Bercy demandant au Conseil d'Etat de rétablir la sanction initiale, notamment pour opposition à contrôle fiscal.

Déboires fiscaux passés

Le Conseil a finalement suivi l'avis de son rapporteur public, qui avait recommandé le rejet des deux demandes. L'Amnesia du Cap d'Agde a déjà valu des déboires fiscaux à la famille Boudou. André, le père de Laeticia, a été condamné à deux reprises pour fraudes concernant la boîte de nuit.

Johnny n'est plus fiscalement domicilié en France depuis 2007, quand son installation en Suisse avait provoqué de vifs remous en pleine campagne présidentielle. Depuis 2013, le couple Hallyday est résident fiscal aux Etats-Unis.