Stephen Collins: Fausse alerte au domicile de l'acteur soupçonné d'attouchements sur mineures

PEOPLE Des voisins ont cru entendre mardi soir un bruit de détonation au domicile de l'acteur de «Sept à la maison»...

J.M.

— 

Stephen Collins, à Los Angeles, en 2009.
Stephen Collins, à Los Angeles, en 2009. — Kathy Hutchins/NEWSCOM/SIPA

Des voisins ont entendu comme un bruit de détonation, mardi soir, à proximité du domicile de Stephen Collins, dans le quartier de Tarzana, à Los Angeles. La police de Los Angeles s’est rendue aussitôt chez l’acteur, soupçonné d’attouchements sexuels sur mineures, craignant qu’il ait été blessé ou qu’il ait tenté de mettre fin à ses jours. Mais personne n’était présent au domicile du comédien rendu célèbre pour son rôle de père et pasteur dans la série «Sept à la maison»... Selon NBC News, la police serait parvenue à entrer en contact avec l’acteur de 67 ans via Facetime. L’actrice et mannequin Donna D’Errico, voisine, a posté sur Twitter l’arrivée de la police dans la résidence de Stephen Collins.

Lundi, TMZ avait mis en ligne un enregistrement où Stephen Collins admettait avoir eu des attouchements sur des jeunes filles. Ces propos avaient été tenus en 2012 lors d’une séance de thérapie conjugale, qui réunissait son épouse Faye Grant et un thérapeute. A E! News, Faye Grant, en instance de divorce, a déclaré qu’elle avait donné cet enregistrement aux autorités judiciaires, mais en aucun cas aux médias.

Coupé au montage

Par ailleurs, la production du film Ted 2 a fait savoir qu’elle avait coupé au montage les scènes avec Stephen Collins. Sans souci puisqu'il n’y tenait qu’un petit rôle. Pour l’instant, Stephen Collins ne s’est toujours pas exprimé sur les graves accusations qui pèsent sur lui. Dans son dernier tweet, qui remonte au 6 octobre, il évoque son animal de compagnie, son chien Stanley.