Naomi Campbell, globe-trotteuse des Narcotiques anonymes

— 

La top model britannique Naomi Campbell, accusée d'agression contre une employée, s'est présentée mercredi devant le tribunal de New York, où elle est restée à peine un quart d'heure en raison de l'ajournement du dossier.
La top model britannique Naomi Campbell, accusée d'agression contre une employée, s'est présentée mercredi devant le tribunal de New York, où elle est restée à peine un quart d'heure en raison de l'ajournement du dossier. — Timothy A. Clary AFP

Promis, juré, elle ne touche plus à la drogue. Mais pour tenir, Naomi Campbell ne peut pas se passer de l'aide des Narcotiques anonymes, où qu'elle soit dans le monde. Coup de bol, l'association a des réunions partout dans le monde.

Naomi Campbell avait suivi en 1999 une cure pour se défaire de son addiction à la cocaïne. Depuis, hormis quelques démélés avec la justice, ça va mieux. Peut-être parce que, comme elle l'a confié au magazine «GQ»: «Je vais à une réunion de Narcotiques anonymes, où que je sois dans le monde.»

Pour cela, rien de plus facile, explique-t-elle: «Il y a un livre qui vous indique où trouver des réunions des Narcotiques anonymes dans chaque pays. Mon agent sait que j'en ai besoin. J'en ai besoin pour moi, pour savoir où j'en suis dans la vie, d'où je viens et ce que je ne veux pas devenir.»

En photo, la top model britannique Naomi Campbell sort d'un tribunal de New York, le 15 novembre 2006 après une comparution éclair.