Le prince Harry: «Je hais Twitter»

PEOPLE Le Prince Harry craint «les risques d'invasion de la vie privée que cela peut engendrer». Et pour cause...

20 Minutes avec AFP

— 

Le Prince Harry, à Londres, le 21 juillet 2014.
Le Prince Harry, à Londres, le 21 juillet 2014. — REX/REX/SIPA

Le Prince Harry a déclaré lundi qu'il «haïssait» le réseau social Twitter lors d'une rencontre avec des élèves formés pour promouvoir sur les réseaux sociaux les «Invictus Games», une compétition sportive pour soldats blessés, rapporte mardi la presse britannique.

«Il est très difficile pour moi de tweeter à propos des jeux ou d'autres choses qui me tiennent à coeur, alors qu'en même temps je hais Twitter, à cause des risques d'invasion de la vie privée que cela peut engendrer - je pense que vous voyez tous ce à quoi je fais référence», a-t-il expliqué lors d'une visite dans une école de Londres.

Nu lors d’une partie de strip billard à Las Vegas

Des photos privés d'Harry, quatrième dans l'ordre de succession au trône britannique, le montrant nu lors d'une partie de «strip billard» à Las Vegas en 2012 avait été diffusée sur Internet, faisant le tour du monde. D'autres clichés, le montrant avec son ancienne petite amie, Cressida Bonas, ont également circulé sur Twitter.

Bien que réticent à utiliser personnellement Twitter (il n'a pas de compte), le prince Harry a cependant encouragé les jeunes à utiliser toute forme de communication pour promouvoir ces jeux internationaux, reconnaissant l'utilité des réseaux sociaux.

Mais il «adorerait tweeter»

«Essayez de faire le plus de bruit, de provoquer le plus d'enthousiasme possible pour cette compétition, (...) je vous promets que vous n'allez pas le regretter, ce sera le week-end le plus incroyable de votre vie», a-t-il déclaré. Il a également reconnu qu'il «adorerait tweeter sur des sujets qui l'intéresse, de manière régulière».

Le prince Harry rencontrait lundi une soixantaine d'élèves ayant reçu une formation sur les réseaux sociaux, dispensée par Facebook, pour apprendre à communiquer sur les Invictus Games, une compétition internationale dont il est le parrain.