George Clooney dénonce une information «fabriquée» sur la mère de sa fiancée

PEOPLE Le «Daily Mail» a affirmé que la mère d’Amal Alamuddin était opposée à son mariage avec l’acteur hollywoodien pour des questions de religion…

A.G. avec AFP

— 

George Clooney à Los Angeles le 9 novembre 2013. 
George Clooney à Los Angeles le 9 novembre 2013.  — Matt Sayles/AP/SIPA

L'acteur américain George Clooney a dénoncé une information «fabriquée» par le Daily Mail au sujet de la mère de sa fiancée Amal Alamuddin, qui serait selon le quotidien britannique opposée à leur mariage pour des raisons religieuses.

Dans un communiqué publié ce mercredi par le journal américain USA Today, l'acteur affirme que l'article paru dans le Daily Mail (aujourd’hui supprimé du Web) est «complètement fabriqué» et que le quotidien fait preuve «d'irresponsabilité».

«Dangereux» 

«Le Daily Mail a publié une histoire complètement fabriquée sur l'opposition de la mère de ma fiancée à notre mariage pour des raisons religieuses. (Le journal) dit que la mère d'Amal a raconté "à la moitié de Beyrouth" qu'elle était contre le mariage», écrit l'acteur dans son communiqué.

«La mère d'Amal n'est pas druze (branche hétérodoxe de l'islam, ndlr). Elle n'est pas allée à Beyrouth depuis que je fréquente Amal, et elle n'est en aucune manière opposée au mariage», ajoute-t-il. «Exploiter en ce moment des différences religieuses quand il n'y en a aucune relève de l'irresponsabilité. C'est au minimum de la négligence, voire surtout dangereux», estime l'acteur.

Une avocate britannique née au Liban

La fiancée de George Clooney, 36 ans, est une avocate britannique née au Liban, qui a émigré au Royaume-Uni avec sa famille à l'âge de trois ans au moment de la guerre civile (1975-1990).

Le cabinet d'avocats londonien Doughty Street Chambers qui emploie Amal Alamuddin avait félicité le 28 avril le couple pour «leurs fiançailles», dont le magazine People avait fait état quelques jours auparavant. L'annonce de ces fiançailles avait notamment mis en effervescence le Liban, d'habitude abonné aux mauvaises nouvelles.