Kim Kardashian et Kanye West vont se marier en France mais la fête aura lieu en Italie

PEOPLE Les mariés et leurs convives s’envoleront pour Florence après la cérémonie, le 24 mai…

A.G. avec AFP

— 

Kim Kardashian et son fiancé Kanye West à la soirée du Met Ball à New York, le 5 mai 2014.
Kim Kardashian et son fiancé Kanye West à la soirée du Met Ball à New York, le 5 mai 2014. — HBE/HSS/WENN.COM/SIPA

Pourquoi faire simple quand on a des jets privés et millions de billets verts? Dans une semaine, le rappeur Kanye West et la star de téléréalité Kim Kardashian vont se dire «oui» en France avant de gagner l’Italie, plus précisément Florence, pour y faire la fête, selon un journal local.

D’après la Nazione, le quotidien de Florence, les invités - environ 1.600 personnes - à la noce ont reçu un carton d'invitation leur demandant de se rendre le 24 mai au château d'Ussé, situé au sud-ouest de Paris, où les fiancés se marieront. La demeure Renaissance aurait inspiré Charles Perrault pour le château de la Belle au Bois dormant.

Une forteresse du XVIe siècle pour danser

Ensuite, ajoute le journal, les invités se rendront à Florence, où la fête de mariage est prévue à Forte Belvedere, une forteresse du XVIe siècle construite par la famille Médicis et utilisée actuellement pour des expositions.

Selon le quotidien florentin, ce choix serait lié au fait que le musicien est très lié aux stylistes italiens Ermanno et Toni Scervino, qui l'ont à plusieurs reprises accueilli dans leur maison de campagne près de Florence. Ce sont eux qui ont dessiné les vêtements que porteront les soeurs et la mère de la mariée lors de la soirée, précise-t-il encore.

Protestation en Italie

A l'annonce de la location de ce site, qui rapportera 300.000 euros dans les caisses de la ville, des candidats d'opposition à l'élection municipale, prévue le 25 mai, avaient protesté. Dario Nardella, vice-maire de gauche et candidat aux élections - organisées après la nomination de l'ex-maire Matteo Renzi à la tête du gouvernement - avait affirmé pour sa part que la municipalité «(respectait) toutes les règles».