Julie Gayet et Valérie Trierweiler sortent de l'ombre le même jour

PEOPLE L'une est apparue au défilé de Dior, l'autre aux César...

avec AFP

— 

Valérie Trierweiler lors du défilé Dior à Paris, le 28 févier 2014.
Valérie Trierweiler lors du défilé Dior à Paris, le 28 févier 2014. — PLV/SIPA

Invisibles toutes les deux depuis la révélation de l'infidélité de François Hollande, l'ex première dame Valérie Trierweiler et l'actrice Julie Gayet ont choisi de réapparaître publiquement vendredi à Paris: la première au défilé de Dior, la seconde aux César.

Ni l'une ni l'autre n'étaient apparues publiquement en France depuis ce 10 janvier où le magazine Closer avait publié des clichés volés de l'actrice et du chef de l'Etat, photographiés chaque fois séparément sur la voie publique, devant un immeuble parisien où le couple se retrouvait régulièrement.

L'ex-compagne du président avait bien fait une sortie très médiatisée, mais en Inde, pour une action humanitaire. Depuis, la journaliste s'était seulement confiée à la presse, disant sa «déception».

Glamour et tapis rouge

Vendredi, elle a choisi un événement très glamour pour ressurgir sous le feu des projecteurs: le défilé Dior organisé au musée Rodin.

Arrivée sans garde du corps, elle a rejoint le premier rang, à quelques places du PDG de LVMH Bernard Arnault. Elle «était déjà venue à de précédents défilés. Nous sommes fidèles à nos invités», disait-on chez Dior.

Glamour et tapis rouge aussi pour Julie Gayet qui a choisi la cérémonie des Césars pour sortir de l'ombre.

La comédienne, vêtue d'un tailleur pantalon noir, les cheveux lâchés, est arrivée seule au théâtre du Châtelet, accueillie par le président de l'Académie des Césars Alain Terzian, avec lequel elle a posé radieuse pour les photographes.

Julie Gayet, nommée dans la catégorie meilleure actrice dans un second rôle dans Quai d'Orsay, a porté plainte pour «atteinte à la vie privée» avec la publication des photos, puis pour «mise en danger de la vie d'autrui», car l'actrice, mère de deux enfants, se dit harcelée par les paparazzis.

C'est précisément pour les éviter que la comédienne avait jusqu'ici annulé ses engagements successifs comme lors du traditionnel déjeuner des nommés aux Césars le 8 février.