VIDÉO. Justin Bieber inculpé à Toronto pour l'agression présumée d'un chauffeur

PEOPLE Le chanteur de 19 ans affirme qu'il est innocent...

P.B. avec AFP

— 

Justin Bieber  à son arrivée au commissariat de Toronto, le 29 janvier 2014.
Justin Bieber  à son arrivée au commissariat de Toronto, le 29 janvier 2014. — J.GUNDU/GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP

La police de Toronto a officialisé la nouvelle, mercredi soir: l'enfant du pays, Justin Bieber, a été inculpé pour l'agression présumée d'un chauffeur de limousine, fin décembre. Il comparaîtra devant le juge le 10 mars.


Justin Bieber une nouvelle fois arrêté par SIPAMEDIA

Selon le communiqué de la police, Bieber et cinq personnes sont montés dans une limousine, le 30 décembre 2013, à 2h50 du matin. Une altercation a éclaté entre le conducteur et un passager. Ce dernier aurait frappé le chauffeur plusieurs fois «sur l'arrière du crâne» et aurait quitté la scène avant l'arrivée des forces de l'ordre. La police ne précise pas si le chanteur est l'auteur des coups. Selon son avocat, le chanteur est «innocent».

Deux arrestations en une semaine

Pour le chanteur, les ennuis s'accumulent. Il y a une semaine, l'égérie des adolescentes avait été interpellée par la police dans les rues de Miami au volant d'une Lamborghini décapotable pour conduite dangereuse et en état d'ébriété. Mercredi, il a plaidé non coupable des trois chefs d'accusation retenus contre lui, dans une déclaration que ses avocats ont présentée à un tribunal de Miami.

Justin Bieber doit en principe revenir devant le même tribunal le 14 février pour y être formellement inculpé, mais sa présence lors de cette comparution n'est pas obligatoire, et ses avocats n'ont pas confirmé s'il y serait.

Quelques jours auparavant, c'est son domicile californien qui avait fait l'objet d'une perquisition par la police dans le cadre d'une affaire de vandalisme présumé. Les enquêteurs avaient saisi des substances interdites dans sa résidence, ce qui avait entraîné une arrestation dans l'entourage de l'artiste.

Parallèlement, une pétition demandant «l'annulation de la carte verte» du chanteur compte déjà plus de 108.000 signatures sur le site internet «We The People» de la Maison Blanche et obligera donc Barack Obama à y répondre.