La chanteuse Susan Boyle serait atteinte du syndrome d’Asperger

A.L

— 

 Susan Boyle, le 20 novembre 2012. 
 Susan Boyle, le 20 novembre 2012.  — Ross McDairmant Photogr/REX/SIPA

Le 11 avril 2009, la chanteuse écossaise tirait les larmes des jurés de «Britain’s Got Talent» avec son interprétation poignante de «I dreamed a dream», vue aujourd’hui plus de 139 millions de fois sur YouTube. Quatre ans plus tard, Susan Boyle est toujours une star en Angleterre. A l’occasion d’un grand entretien accordé au Guardian et publié dimanche, la chanteuse de 52 ans a révélé être atteinte du syndrome d’Asperger, un syndrome proche de l’autisme qui affecte principalement le rapport aux autres et la capacité de communication. Elle a par ailleurs confié qu’elle disposait d’un QI supérieur à la moyenne. 

Ce diagnostic, très tardif – Susan Boyle n’a consulté un médecin que l’année dernière – est pour elle un «soulagement», a-t-elle expliqué, car blessée par des rumeurs sur sa santé mentale ou d'articles évoquant une potentielle «lésion cérébrale», elle ne savait elle-même pas expliquer auparavant ce qui entraînait ses difficultés relationnelles, source de «beaucoup de frustration» dans sa vie.

«Je pense que les gens vont désormais mieux me traiter parce qu'ils auront une bien meilleure compréhension de qui je suis», poursuit-elle, en insistant: «Le syndrome d'Asperger n'est pas quelque chose qui me définit. C'est un problème avec lequel je dois vivre. Mais désormais j'ai une meilleure compréhension de mes difficultés et je suis soulagée et plus détendue vis-à-vis de moi-même.»