Elton John va soutenir la communauté gay en Russie à son concert à Moscou

A.G. avec AFP

— 

Elton John en mars 2013. à Montevideo (Uruguay)
Elton John en mars 2013. à Montevideo (Uruguay) — NICOLAS CELAYA/CHINE NOUVELLE/SIPA

La pop star britannique Elton John, ouvertement gay, donne un concert vendredi à Moscou au cours duquel il compte apporter son soutien à la communauté homosexuelle stigmatisée en Russie par une récente loi.

Le chanteur a déclaré le mois dernier à CNN qu'il allait «dire sur scène quelque chose (...) qui sera significatif» au cours de ses deux prestations en Russie, vendredi à Moscou, et samedi à Kazan, dans la région de la Volga. Elton John a souligné qu'il comptait être prudent sur scène en Russie, craignant d'être expulsé s'il se montrait trop critique à l'égard du président Vladimir Poutine.

Il va rencontrer la communauté LGBT

Mais le chanteur a ajouté qu'il prévoyait de «rencontrer la communauté LGBT» (lesbiennes, gays, bisexuels, transsexuels), estimant que la situation actuelle en Russie était «atroce».

Il sera la première star occidentale du showbiz connue pour son soutien appuyé aux droits des homosexuels à se produire en Russie depuis que le président Poutine a promulgué en juin une loi interdisant la «propagande» de l'homosexualité devant les mineurs. Des défenseurs des droits de l'homme et de la communauté homosexuelle critiquent vivement ce texte dont la formulation imprécise pourrait selon eux être utilisée pour interdire tout événement organisé par des gays.

Madonna et Lady Gaga avaient protesté

Avant la promulgation de la loi russe «anti-gay», les pop stars américaines Madonna et Lady Gaga avaient protesté lors de leur concert à Saint-Pétersbourg (nord-ouest) contre une loi locale allant dans le même sens.

La compagnie de promoteurs qui a organisé le concert de Lady Gaga à Saint-Pétersbourg en décembre 2012 a été condamnée en novembre à une amende d'environ 450 euros pour avoir enfreint la loi sur la protection des mineurs.

L'homophobie est largement répandue en Russie. L'homosexualité y était considérée comme un crime jusqu'en 1993 et comme une maladie mentale jusqu'en 1999.